Malijet.co

Performance des politiques et stratégies des Droits en Santé Sexuelle et Reproductive (DSSR) Faciliter le renforcement des capacités, l’engagement et la mise en réseau des OSC

Après le lancement des projets du Burkina-Faso, de la Guinée et du Niger, le Mali a procéder, hier, mercredi 17 juillet, à l’hôtel Sheraton de Bamako, au lancement de son projet Amplify Change. La cérémonie était présidée par le Secrétaire général du ministère de la Santé et des Affaires sociales, Mama Coumaré, en présence de Mamoutou Diabaté, président des Organisations de la Société civile pour la planification familiale et de Sory Ibrahim Monékata, Coordinateur du projet.

 

Placé sous l’intitulé  » Activité d’amélioration de la performance des Politiques et Stratégies des Droits en Santé Sexuelle et Reproductive (DSSR) en Afrique de l’Ouest et en Afrique Australe« , ce projet est l’initiative d’un consortium de quatre organisations de la Société civile. Il s’agit de Conseils et Appui à l’Education à la Base (CAEB), Ebenezer International, Humanité et Inclusion et de la Coalition des Organisations de la Société Civile (OSC).

Le projet  »Amplify Change » offre une subvention stratégique qui vise le plaidoyer de haut niveau, donnant l’opportunité aux parties prenantes de mettre en œuvre le plaidoyer et le renforcement des coalitions, avec comme finalité l’amélioration des politiques et des stratégies des Droits en Santé Sexuelle et Reproductive (DSSR) dans quatre pays de l’Afrique de l’Ouest (le Mali, le Niger, la Guinée et le Burkina Faso), avec des visites d’échanges d’expériences et des études comparatives menées dans trois pays de l’Afrique Australe (le Malawi, le Zimbabwe et l’Ouganda).

Les objectifs du projet sont, d’une part, de faire le plaidoyer et aider à améliorer la politique et la stratégie du DSSR sur les thèmes prioritaires du projet aux niveaux régional et national, dans les quatre pays précités, en Afrique de l’Ouest.

D’autre part, faciliter le renforcement des capacités, l’engagement et la mise en réseau des OSC pour une meilleure mise en œuvre, le suivi et l’évaluation d’impact des politiques dans ces quatre pays.

Selon le Coordinateur du projet, Sory Ibrahim Monékata, ce projet s’articulera sur 24 mois et plusieurs résultats seront attendus.

Il a cité dans un premier temps, la planification rigoureuse  du plaidoyer, l’engagement et une influence accrus des OSC sur les processus, la capacité renforcée des OSC à plaider en faveur des DSSR, le renforcement de la collaboration entre les OSC.

Et, en seconde position, l’engagement accru des alliés potentiels dans l’ensemble des secteurs et des mouvements, l’amélioration de la qualité des données et de l’analyse qui permettent aux défenseurs  des droits d’utiliser l’évidence pour soutenir leur travail.

Pour sa part, le Secrétaire général du ministre de la Santé et des Affaires sociales, Mama Coumaré a indiqué que son département soutiendra leur projet et toutes les initiatives similaires de la Société civile pour la promotion des droits sexuels en santé de la reproduction au Mali.

Abdoul DEMBELE

Source: l’Indépendant

Vous allez aimer lire ces articles

Scandale du marché pour la rénovation et de l’équipement des hôpitaux: panique au sommet de l’Etat

Lutte contre le paludisme en Afrique Le succès mis à mal par la propagation de la multi résistance aux médicaments

REJETEES ET MARGINALISEES PAR LEURS PROCHES : Les femmes atteintes de fistule rompent le silence

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct