Pour améliorer les soins prénataux et pédiatriques dans le Mandé : Le PANEFE porté sur les fonts baptismaux !

Le jeudi 14 mars, la mairie de la Commune du Mandé a servi de cadre au lancement du Projet d’Amélioration de la Santé nutritionnelle des Enfants et des Femmes Enceintes (PANEFE).

Cet important projet désigné par son sigle PANEFE a vu le jour grâce à l’Association Malienne de Lutte Contre la Cherté de la Vie et la Pauvreté (ONG AMLCCVP) et ses partenaires (Action SUD, Coopérative  Benso de Farabana, Cabinet Capbusiness Assistance à Maîtrise d’Ouvrage). Ses activités devraient permettre à quelque 5500 enfants et 750 femmes enceintes de 13 villages de bénéficier gratuitement de médicaments préventifs.

Financé par ‘’Vitamin angels’’, le PANEFE assurera ainsi la fourniture gratuite de médicaments contre la malnutrition chez les enfants de 6 à 59 mois ainsi que les femmes enceintes. Le premier lot de médicaments offert dans ce cadre est composé de 1500 doses de vitamine A 100 IU pour les enfants de 6 à 11 mois, 4000 doses de vitamine A 200.000 IU pour les enfants de 12 à 59 mois, 136 080 doses de multi- vitamine pour les femmes enceintes et 4000 comprimés d’Albendazole 400 mg pour les enfants de 12 à 52 mois.

Les bénéficiaires sont les villages de la commune du Mandé, de Balanzan, Farabana, Samaniana Kamalé, Djicoroni-Coura, Samanko, Ouezzindougou, Kanadjiguila, N’Teguedo, Danfra, Kabalabougou et Faraba, en plus du village de Kolé dans la commune de Bangoumana. Outre les médicaments, le PANEFE les assistera aussi dans le cadre du dépistage de la malnutrition et le référencement, l’éducation à la nutrition et le renforcement du développement communautaire.

Pour le président de l’Autorité Intérimaire, Nouhoum Kélépily, qui en a donné le coup d’envoi le jeudi 14 mars, en présence des autorités coutumières et sanitaires de la Commune du Mandé, l’heureuse initiative devrait s’étendre à l’ensemble de la localité. Il a aussi émis le vœu de voir les acteurs collaborer en bonne intelligence et demandé aux agents des CSCOM de faciliter le travail du PANEFE.

Le représentant du cabinet Capbusiness, Lassina Traoré, a souhaité l’implication de l’ensemble des acteurs afin que cette première phase puisse réussir. Pour sa part, le représentant des CSCOM, visiblement très  heureux,  a rassuré que le projet aura tout l’accompagnement nécessaire. « Vos apports en vitamines permettront d’améliorer considérablement la santé  des enfants par une nutrition saine et équilibrée », dira le président du PANEFE, Sayon Bakayoko, non sans remercier vivement ses partenaires donateurs.

Gaoussou Madani Traoré

 

Source: lechallenger

Vous allez aimer lire ces articles

Écoles privées de formation en sciences de la santé : Quelle perspective ?

Bégaiement : À ne pas négliger

Kidal : Une Campagne de prévention contre le paludisme démarrée

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct