Malijet.co

Règlement des factures AMO aux pharmacies privées: le ministre Michel Sidibé n’a pas tenu parole

Les abonnés à l’AMO doivent encore prendre en mal leur patience. Et pour cause ? La promesse de règlement intégral des factures impayées aux pharmacies et officines du ministre de la Santé et des affaires sociales n’a pas été tenue. Au moment où nous mettions sous presse, une réunion d’évaluation de la situation des deux syndicats de pharmaciens dressait bilan d’environ 20% seulement des factures échues payées. Par conséquent, les pharmaciens ont décidé de maintenir le statuquo jusqu’à nouvel ordre.

 

Hier mardi à la fin de la journée, les pharmaciens ont décidé de maintenir leur mot d’ordre de suspension de tous les services de l’AMO au niveau des officines sur toute l’étendue du territoire national. Selon le secrétaire général du SYNAPHARM, le Dr Ibrahima DIARRA, l’un des responsables des deux syndicats qui ont lancé le mot d’ordre de suspension le jeudi, les services de l’AMO ne seront rétablis qu’au terme du paiement intégral de toutes les factures à date échue. C’est-à-dire, celles qui sont encore en souffrance dans les circuits de remboursement de la CMSS et de l’INPS malgré le dépassement du délai légal de 15 jours après le dépôt des dossiers.
Au lendemain de la suspension des services de l’AMO dans les pharmacies, le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala SIDIBE, avait rencontré les deux syndicats. A l’issue de cette rencontre, le département avait fait un communiqué en rassurance l’opinion nationale que tout serait mis en œuvre par le Gouvernement pour décanter la situation.
Ainsi, dans ce communiqué en date du 28 novembre 2019, le ministère de la Santé et des Affaires sociales informait l’opinion publique nationale qu’une rencontre a eu lieu le mercredi 27 novembre 2019, sous la présidence du secrétaire général du ministère de la Santé et des Affaires sociales, en présence des responsables de l’INPS, la CMSS, la CANAM, le SYNAPPO, le SYNAPHARM et le Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens.
Au cette réunion avec les partenaires sociaux, il avait été convenu que le département de la Santé et des Affaires sociales s’est engagé à régler les factures impayées au plus tard dans 5 jours. C’est-à-dire avant la fin de journée de ce mardi 3 décembre 2019.
« La réunion a convenu de ce qui suit : – Le département de la Santé et des Affaires sociales s’est engagé à payer les factures impayées au plus tard dans 5 jours… », Peut-on lire dans le communiqué.
Dans le même communiqué, il avait exprimé sa surprise de voir les syndicalistes, malgré ces mesures convenues, décider de maintenir la suspension des services AMO au niveau des Officines de Pharmacies privées.
« Malgré ces mesures convenues, le ministère de la Santé et des Affaires sociales a été surpris d’apprendre la suspension, à partir du vendredi 29 novembre 2019, des services AMO au niveau des Officines de Pharmacies privées, décidée lors d’une Assemblée générale extraordinaire SYNAPPO/SYNAPHARM ».
Sauf que l’histoire semble donner raison ces derniers. En tout cas, à l’expiration du délai de 5 jours, les pharmaciens n’étaient toujours pas dans leurs droits, selon un responsable syndical que nous avons pu joindre après leur réunion.
Pour rappel, les responsables du SYNAPPO et du SYNAPHARM avaient indiqué à la presse que l’Etat doit à leurs membres plus de 3 milliards de F CFA, dont 2 milliards au niveau de la CMSS et 1,5 milliard F CFA au niveau de l’INPS.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : Info-Matin

Vous allez aimer lire ces articles

AMO : Le paiement des factures des officines a commencé hier

Lutte contre le sida: l’espoir des «médicaments à libération prolongée»

Afrique de l’Ouest : les dirigeants politiques appelés à impliquer la jeunesse dans les actions du planning familiale

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct