Malijet.co

RÉSULTATS DE L’EVALUATION DE LA PERFORMANCE DE L’ANEH : trois hôpitaux du Mali se démarquent

L’Agence nationale d’évaluation des hôpitaux (Aneh) a restitué, le vendredi 18 octobre 2019 à son siège, les résultats de l’évaluation de la performance des hôpitaux au titre de l’année 2018. Le Ciwara de l’hôpital le plus performant en 2018 a été décerné à hôpital de Sikasso, suivi de l’hôpital du Mali et de l’hôpital Mère-Enfant Le Luxembourg. La cérémonie était présidée par le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé.

L’objectif de cette évaluation était d’inciter les établissements publics hospitaliers et les établissements privés hospitaliers participant au service public à améliorer leurs performances et la qualité des soins offerts aux clients du périmètre hospitalier.

Au titre de l’année 2018, l’évaluation de la performance des hôpitaux de l’Agence nationale d’évaluation des hôpitaux (Aneh) a concerné les 12 établissements publics des capitales régionales et du district de Bamako et l’hôpital Mère-Enfant Le Luxembourg. Les critères d’évaluation étaient, entre autres, la disponibilité des médicaments essentiels, la conformité et la disponibilité de la prise en charge des urgences, le taux de satisfaction des usagers, le taux de recouvrement des recettes, le taux de conformité des dossiers médicaux, le taux de conformité de la gestion des déchets hospitaliers, le taux moyen de disponibilité des dix examens biomédicaux, le taux de mortalité intra hospitalier, le taux de mortalité maternelle intra hospitalier, le taux de mortalité des enfants de 0 à 59 mois, le taux de fonctionnalité des organes d’administration et de gestion.

Sur les treize établissements hospitaliers évalués, l’hôpital de Sikasso a été classé hôpital le plus performant en 2018 avec 93 points, suivi de l’hôpital du Mali (63 points) et de l’hôpital Mère-Enfant Le Luxembourg (62 points). Ces trois hôpitaux ont reçu des diplômes avec le Ciwara pour l’hôpital de Sikasso.

Le directeur général de l’Aneh, le médecin colonel-major Karim Camara, a remercié les hôpitaux pour leur collaboration pendant l’évaluation qui, selon lui, découle de la volonté du département de la Santé et des Affaires sociales d’encourager le mérite.

Le directeur général de l’hôpital de Sikasso, Dr. Dadé Ben Sidi Ben Bouyé Haïdara, n’a pas caché sa satisfaction après ce classement. “C’est un sentiment de joie et de satisfaction qui m’anime. Ce prix est la reconnaissance des efforts de tout le personnel de l’hôpital de Sikasso. Nous remercions et encourageons les populations de Sikasso qui ont su comprendre tout ce qu’on leur demande comme recommandation pour la mise en œuvre des suggestions et remarques de l’Aneh”, a-t-il déclaré.

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé a félicité l’hôpital de Sikasso tout en exhortant les autres établissements hospitaliers à améliorer leurs performances pour le bien-être des populations maliennes en matière de santé. “Il est très important qu’il y ait une obligation de rendre compte, sinon, il n’y aura jamais d’obligation de résultat, et sans obligation de résultat, il n’y aura pas de transparence. On n’est pas là pour juger les hôpitaux mais on a voulu que ces indicateurs puissent aider les hôpitaux à comprendre qu’ils ne performent pas de la même manière. On ne doit pas avoir peur d’aller vers ce genre de comparaison saine. On a besoin de démontrer qu’il y a des choses qui marchent et qu’il y a des choses qui marchent un peu moins bien, mais ça c’est la transparence, il faut aller vers ça. Aujourd’hui, je suis fier de l’hôpital de Sikasso que j’avais visité. J’étais très heureux de la propreté, de la bonne organisation, de la gestion effective et efficiente du personnel de cet hôpital. Il faudra transférer les bonnes pratiques des uns chez les autres pour que tous les hôpitaux du Mali soient plus performants”, a-t-il ajouté.

Le ministre Sidibé a aussi appelé les hôpitaux à mettre les patients au cœur de leurs préoccupations, car, soulignera-t-il, aucune évaluation n’aura de sens si on ne voit pas la satisfaction des patients. Selon lui, la transformation de nos hôpitaux dépendra de la satisfaction des patients.

A. Diamouténé

Source : l’indicateur du Renouveau

Vous allez aimer lire ces articles

Poursuite de la suspension de l’AMO par les pharmacies privées Malgré le versement par la CANAM de 3 milliards de FCFA, les syndicats persistent et signent

Suspension de l’AMO dans les officines privées : Le SYNAPPO et le SYNAPHARM informent les hommes de médias

Mali : Le SYNAPPO et le SYNAPHARM sur le maintiennent la suspension de l’AMO dans les officines privées

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct