Malijet.co

Santé : Médecins sans frontières innovent ses méthodes

Les responsables des Médecins Sans Frontières (MSF)  ont organisé, le samedi dernier à l’hôtel Mandé, une conférence de presse pour  expliquer aux médias leurs bulletins d’informations sur les activités d’urgences et régulières qu’ils mènent au Mali. Ladite conférence  était  co-animée  par RénéColgo, chef de mission MSF- Mali, Boubacar Korronney, chef de mission adjoint, lamine Keita, chargé de communication MSF et d’autres responsables de la structure.

Au Mali, après huit ans de guerre, l’assistance humanitaire pour les populations du Nord et du Centre devient de plus en plus une problématique majeure en raison de la dégradation du contexte sécuritaire. Celle-ci affecte l’acheminement de l’aide et l’accès de populations aux services de base en particulier aux soins de santé.

Pour adopter son intervention à ce contexte de crise multidimensionnelle, MSF met en place depuis 2015, une approche communautaire afin de faciliter l’accès aux soins de santé aux populations isolées exclues de tout soin grâce à une décentralisation des soins au niveau  communautaire. Ces activités dites nomades ou communautaires nous permettent d’éviter que, ces populations, déjà éprouvées par une longue crise, parcourent des kilomètres avec les moyens de fortune  pour venir dans des structures de santé d’accès difficile  dans des états critiques et parfois au péril de leur vie. Grâce à cette nouvelle approche, nous assurons la surveillance épidémiologique et constatons une nette amélioration dans l’accès aux soins et dans la qualité  des services rendus à la population. Toutefois, en ce début d’année, MSF s’inquiète de la  vie des populations des régions du centre et du nord et invite tous les acteurs à épargner les populations civiles de toute sorte de violence physique et psychique et de  faciliter leur accès aux services de base inclus la santé.

Pour l’année 2019, MSF veillera à ce que ses activités  soient plus étendues dans le pays : de Gao à la frontière  avec le Niger jusqu’à Tessit, de Kidal à Abeibara, de  Douentza jusqu’à Mondoro en passant par Boni et Hombori. L’intervention de MSF sera étendue aux zones  reculées de Ténenkou. Les  principes de  neutralité, d’impartialité et d’indépendance permettront d’atteindre plus de populations en besoin dans le pays.

Pour bien mener ses activités MSF a adopté 5 méthodes, à savoir :

La stratégie nomade : une nouvelle approche pour faciliter l’accès aux soins de santé aux communautés pastorales du Nord du Mali ; La décentralisation des soins, renforcement des plateaux  techniques  ou encore cliniques mobiles « one shot ». MSF a su adapter ses activités médicales au contexte du centre et du nord du Mali ; E-Care MSF : la technologie au service du diagnostic médical ; L’antibiothérapie : Médecins Sans Frontières développe à Koutiala une unité de soins contre les bactéries multi-résistantes ;  La lutte contre le cancer au Mali : MSF démarre de nouvelles activités.

Par ailleurs, voici en chiffre quelques activités menées par MSF-Mali en 2018. Ce sont : 280 mille 148 patients vus en consultation dont 24 mille 407 patients hospitalisés ; 134 mille 496 patients traités pour paludisme ; 7 mille 987 enfants de moins de 5 ans traités pour malnutrition ; 3 mille 796 bébés nés dans les structures MSF ; 465 patients vus en consultation de santé mentale ; 233 mille doses de vaccins administrés et 21 176 consultations prénatales et postnatales.

Mamadou DOLO

                                                                                                                           [email protected]

Source: Infosept

Vous allez aimer lire ces articles

Scandale du marché pour la rénovation et de l’équipement des hôpitaux: panique au sommet de l’Etat

Lutte contre le paludisme en Afrique Le succès mis à mal par la propagation de la multi résistance aux médicaments

REJETEES ET MARGINALISEES PAR LEURS PROCHES : Les femmes atteintes de fistule rompent le silence

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct