Malijet.co

Santé publique : Ce petit virus qui fait mal et lathéorie du complot ?

Le Coronavirus, contrairement à Ebola ou la grippe aviaire, a créé sa propre loi et contraint l’humanité entière à s’y soumettre au risque de sonner son extinction sur la terre. Au-delà de l’aspect divin, Lucifer a sa main derrière.

Ce n’est pas seulement les simples salutations mains dans mains, les accolades et les regroupements qui représentent un risque de le propager. La marque de fabrique de ce virus est exceptionnelle et passe la capacité de la science actuelle. Coronavirus, c’est de lui dont il s’agit prend une tournure jamais atteinte par une épidémie ou une pandémie depuis plus de deux siècles.

On se souvient de la peste dont des grands auteurs comme la Fontaine en décrive l’apogée en ces termes : « la peste ! Mal qui répand sa terreur, mal que le ciel a inventé pour punir les crimes de la terre…la peste car il faut l’appeler par son nom, capable d’atteindre en un jour l’achéron, il ne faisait pas la guerre aux animaux mais tous étaient atteints… » Coronavirus dépasse en un éclair la peste par son extension sur la planète. Ses conséquences sont désastreuses pour l’humanité dans toute sa diversité : l’immobilité, casernement, infréquentable, des épithètes que ne peut rarement provoquer un phénomène naturel ou humain.

En moins deux de mois, quasiment tous les pays du monde ont eu enregistré un cas ou sont dans la susceptibilité de l’avoir. Dans cette panique, des célébrités en ont payé de leur vie. Le niveau de dangerosité est tel que des pays puissants qui ont les moyens de leur politique ont fermé leurs frontières ariennes, maritimes et terrestres. Un isolement dont les embargos n’en sont pas capables d’imposés.

Pour refreiner des quatre fers le phénomène, les pays ont pris des mesures drastiques  à l’intérieur de leur territoire comme tout interdiction de regroupement de masses, la fermeture des écoles et des grands des lieux confessionnels avec une interdiction de rentrer ici et là. Des mesures qui ne peuvent empêcher aux virus de continuer à répandre ses tentacules. Devant  ce désastre humain, les grandes puissances ne peuvent que courber leur cime et leur économie connaitront une récession drastique. Naturellement, l’Afrique ramassera quelques pots cassés.

Au Mali, même si tous les cas suspects notifiés ont été testés négatifs, la menace demeure, d’où la nécessité d’une plus grande vigilance. Pour y faire face avant sa venue, c’est le président IBK en personne qui est monté au créneau pour faire le crieur public. Le conseil supérieur de la défense nationale sous son égide a organisé une session extraordinaire le 17 mars 2020. Pour la circonstance, les ministres concernés, les experts du Comité Scientifique du Ministère de la Santé et des Affaires Sociales et ceux de la Défense étaient présents pour faire des propositions concrètes. L’ordre du jour a porté sur les mesures relatives à la pandémie du coronavirus au Mali. Le Conseil Supérieur de la Défense Nationale a pris cinq (5) mesures importantes qui étaient mises en œuvre depuis jeudi 19 mars 2020 : La première est la suspension jusqu’à nouvel ordre, des vols commerciaux en provenance des pays touchés, à l’exception des vols cargos ; la deuxième porte sur la fermeture des écoles publiques, privées et confessionnelles (maternelles, primaires, secondaires et supérieures) y compris les medersas et ce, pendant trois (3) semaines; la troisième sur la suspension jusqu’à nouvel ordre, de tous les regroupements publics y compris les ateliers, les colloques, les séminaires, les meetings populaires ; la quatrième porte sur l’interdiction jusqu’à nouvel ordre, des regroupements à caractère social, sportif, culturel et politique de plus de cinquante (50) personnes, sous réserve du respect des gestes-barrières. Il s’agit des mariages, des baptêmes, des funérailles et la dernière se focalise sur la fermeture jusqu’à nouvel ordre des boites de nuit et bars dancing.

Pour les rassemblements à caractère religieux, le gouvernement engagera incessamment des consultations avec les responsables du Haut Conseil Islamique, de la Ligue des Imams, des Eglises Catholiques et Protestantes ainsi qu’avec d’autres autorités religieuses et cultuelles du Mali afin de convenir des mesures appropriées pour assurer la santé des fidèles. Le gouvernement par la voix du président de la république, a décidé la mise en place d’une enveloppe initiale de six milliards trois cent millions (6 300 000 000) F CFA pour lutter contre la pandémie de Coronavirus.

                        La théorie du complot ?

En suivant l’évolution et le point de départ de ce virus, il se murmure qu’il  a été créé dans les laboratoires, préparé et mise sur orbite. Bienvenue aux dégâts. D’aucuns disent que c’est une invention de toutes pièces pour mettre des continents et des pays à genoux économiquement et démographiquement. La chine, première puissance économique du monde a fait perdre aux USA son hégémonie sur l’échiquier économique mondiale. Cette puissance (la Chine), a oublié que les USA ont même commis un attentat en 2001 contre leur cible économique pour pouvoir rester dans leur position de première puissance et de pays dominant. Donc pour châtier sévèrement une telle insolence, seule, une pandémie de genre peut mettre ce geant a terre car l’option militaire est impossible à envisager. La chine n’est pas la seule qui est visée par ce complot américano-européen-sioniste, mais aussi des pays comme  l’Iran, l’Angleterre et des continents comme l’Afrique sont dans le viseur de ces élèves de Lucifer ? Quelle puissance au monde ne rêve pas d’être seule héritière des ressources interminables de l’Afrique ?

B.M 

Source: Le Point du Mali

 

Vous allez aimer lire ces articles

Babi ET Gueni : quelles vertus pour les femmes ?

Michel Hamala Sidibé au cordon sanitaire de Zegoua, Heremakono et Koury : « Il faut réactiver des points d’alerte précoce dans toutes les structures de santé »

TCHAD Afrique : [Tribune] Dominique Strauss-Kahn : « Le virus et l’Afrique »

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct