Malijet.co

SANTE : Un médicament nommé rire

Rire est tellement naturel que nous nous ne rendons pas compte de ses bienfaits. Le rire traduit notre état d’âme et parfois notre santé, nous avons l’habitude d’entendre les bienfaits du rire mais malheureusement il se raréfie de nos jours.

Selon Bamoussa Coulibaly sociologue, « le rire se raréfie car toutes les conditions de stress sont réunies dans nos sociétés, à commencer par cette actualité qui révèle son cortège d’évènements malheureux. Notre société est de plus en plus stressée par les relations familiales, de plus en plus tendues et caractérisés par des tensions qu’on comprend difficilement ».

Pour les médecins, notamment les psychologues, le rire permet d’évacuer le stress par la quantité d’endorphine que le corps secrète, il a un impact positif sur notre vie sociétale et aussi sur notre santé.

« A travers le rire, plusieurs organes fonctionnent. C’est un booster du système humanitaire, les muscles du visage se décontractent et cela donne du tonus au cœur, il réduit la tension artérielle et traduit la confiance en soi. Au plan sociétal, une personne qui sourit, paraît plus sociale, plus agréable », expliquedocteur Ibrahim Haïdara psychologue.

Notre interlocuteur déplore le fait que certains se privent de ce remède gratuit qu’est le rire. « Quelqu‘un qui ne sourit pas peut souffrir d’un mal être, ce sont des gens qui ne sont pas bien dans leur peau, dans leurs têtes. Ils cachent une souffrance que les autres aperçoivent mais n’arrivent pas à comprendre ».

C’est un état émotionnel très important pour tout individu. Cela permet de créer des liens et aussi un moyen de partager des moments de plaisir entre les individus. Avant la société partageait des moments de joie et n’avait aucune difficulté à aller vers l’autre.

Aux dires de Bamoussa Coulibaly, « avec l’émergence des réseaux sociaux, le rire n’a plus une grande marge dans le cercle familial et affecte même les grins. Il n’y a aucune causerie dans ces espaces. Les grins étaient toujours animés par un sujet d’actualité que les jeunes débattaient, dans des chamailleries et les fou-rires. Dans les familles, les dimanches ou encore après les repas de famille étaient des débats ouverts mais Hélas. Les relations se limitent actuellement au partage de l’espace géographique, les gens sont beaucoup proches de ceux qui sont loin que de ceux qui sont proches ».

Le rire chez la femme traduit cette prédisposition à être serviable. La première disposition de l’accueil est le rire. Il favorise l’attirance, et renseigne sur la personnalité d’une femme voire sa gentillesse. « C’est un critère très sérieux pour les hommes, quand il s’agit de demander la main d’une fille. Une femme souriante peut adoucir le cœur des hommes, la femme fait sourire l’homme et l’enfant car le sourire est la marque du bien-être et le pleure est une marque de colère ». Explique le psychologue.

Jaune rouge ou noir, tout rire n’est pas rire !

Une fille à la mine serrée même si elle est belle peut être comparée à « un plat très doux mais servi sur un tas d’ordures », nous souligne Mariama Bah.

L’enfant est très sensible au rire, ça le rassure car il fait partie des prédispositions naturelles qui favorisent la sécurité. Un enfant à qui on rit est prédisposé à devenirgentil et à faire vite confiance.

Mais attention tous les rires ne nous sont pas toujours favorables. Les couleurs ont été attribuées aux rires pour prouver qu’il comporte des pièges. Il existe différents types de rires, comme le rire moqueur, le rire narquois, le rire jaune, attribué aux hypocrites, il n’est pas féminin en général mais est très présent dans le monde des affaires.

Le rire est un langage universel, qui dépasse les frontières ethniques, linguistiques, racial. On n’a pas besoin de comprendre la langue d’une personne pour traduire son rire, c’est la première manifestation de joie chez une personne.

Le sourire coûte moins cher que l’électricité mais donne autant de lumière ! Les Chinois ajoutent : « Chaque coup de colère est un coup de vieux, et chaque sourire un coup de jeune ».

Oumou Fofana

Source: Mali tribune

Vous allez aimer lire ces articles

Face à la menace du Covid-19: Le Conseil du quartier de Badialan 1 met environ 400.000 F CFA dans les Kits Sanitaires!

Coronavirus : Quid des risques liés au pain?

SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DU COVID-19 AU SEIN DE LA FORCE BARKHANE

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct