Malijet.co

9 ANS D’AMOUR DANS UN SACHET

Attendre patiemment son homme jusqu’à ce qu’il soit à mesure de vous demander en mariage est courant chez les filles au Mali. Cependant, l’attente n’est toujours pas comblée, le prince charmant faisant le plu souvent faux bond. Mariam victime, raconte son histoire.

Née dans une famille musulmane, Mariam rêvait d’un mariage devant le maire et l’imam. Avec pour témoins, Dieu et les hommes. Elle eut la malchance de tomber amoureuse de Kassim, un homme qui saura l’amadouer et profiter de sa naïveté avant de se défiler.

« Lorsque je rencontrais Kassim, j’étais encore une enfant. Nous sommes rapidement tombés amoureux. A l’époque, nous avions prévu de nous marier dès qu’il aurait eu suffisamment de moyens, car il venait à peine de finir ses études, et moi j’étais encore au lycée. De stages en contrats, puis en emploi sûr, Kassim s’est construit en seulement 2 ans de relation amoureuse. Cette nouvelle était pour moi une bénédiction, je me disais que je pouvais enfin mettre une date sur notre futur mariage. A ma grande surprise, Kassim m’a dit de lui donner 2 ans de plus pour qu’il puisse économiser. J’étais un peu déçue, mais je me disais que cela allait vite passer. Au cours de ces 2 années, Kassim me demanda de lui offrir mon innocence. Amoureuse que j’étais, je lui ai donné mon corps sans penser aux conséquences. Dans ma tête, nous étions déjà mari et femme… ».

Quand on dit que l’amour est aveugle, l’expression dans son sens est correcte. Ainsi les années passent et Kassim ne s’engage toujours pas. Bien au contraire, il fait des propositions les plus indécentes les unes que les autres à Mariam. Et celle-ci lui obéissait aux doigts et à l’œil. Kassim ira jusqu’à lui demander de vivre en concubinage et remettre aux calendes grecques le mariage.

« Contre la volonté de ma famille, malgré tout ce que mes amies disaient, j’ai déménagé chez Kassim sans même qu’il ait demandé ma main à mes parents. Nous avons ainsi vécu ensemble pendant 5 ans. La lessive, la cuisine, le ménage, je m’occupais de tout comme une vraie femme au foyer. Quelque fois, il m’arrivait de me demander pourquoi Kassim ne s’engageait toujours pas. Une partie de moi lui donnait toujours raison. »

Après avoir passé 9 ans avec Mariam, Kassim décide de mettre fin à leur idylle et de la pire des manières. Mariam se rappelle encore de cet instant qui a fait basculer sa vie.« Ce jour-là, j’étais partie faire les courses et à mon retour toutes les portes de l’appartement étaient fermées à clé. Comme j’étais sortie avec la mienne, cela ne m’a pas inquiété. Cependant ma clé n’arrivait pas à ouvrir la porte. C’est alors que mon attention fut portée sur une note que Kassim avait laissée en bas de la porte. Le message disait : tes affaires sont dans le sachet bleu dans la cuisine. Notre histoire s’arrête là. Mes parents ont fiancé une fille pour moi. Je ne pourrais pas t’épouser pour le moment. Sauf si tu peux attendre une année de plus chez tes parents. Signé Kassim ».

Mariam raconte qu’elle a failli devenir folle sur le point. C’est une de ses amies qui la ramena chez elle, où elle vie jusqu’à présent. Elle jure ne plus jamais tomber amoureuse.

Alors mesdemoiselles, il est vrai que le véritable amour sait attendre, cependant faites attention. Ne confiez pas votre jeunesse au premier bonimenteur !

Soumba DIABATE (Stagiaire)

Source: bamakonews

Vous allez aimer lire ces articles

Tontine des femmes : groupements de déperditions des Mœurs

Zoom sur le petit cola

La sexualité dans un couple : Est-ce un sujet tabou ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct