Malijet.co

COMMENT EXPLIQUER LES MESENTENTES AU SEIN DES COUPLES ?

Dans la société malienne, nous avons l’impression qu’il y a plus d’engouement et de responsabilités pour l’organisation d’un mariage. Chacun se donne la peine d’être remarqué et personne ne veut rater le mariage d’un fils, d’une fille, d’un ami, d’un neveu, d’une nièce, d’une cousine, d’un cousin, etc. Du coup, le phénomène du divorce saute aux yeux de tous, bien vrai que ceci soit l’obstacle majeur auquel la quasi-totalité des couples se trouve confronté. Alors, nous nous interrogerons sur le pourquoi de ces divorces énormes auxquels sont exposés les couples dans notre société. 

Bien vrai que nous soyons au début de l’hivernage, personne ne voit ni la pluie qui tombe, ni le vent qui souffle et cela même si on se trouve en plein cortège.  Aucun des mariés ne se plaint du climat le jour de leur mariage. En ce qui concerne le marié, il ne se plaint jamais des dépenses qu’il a à faire pour que la femme de ses rêves ou la future mère de ses enfants  soit dans son foyer. La mariée quant à elle ne ressent aucune douleur de la torture qui lui sera faite le jour des cérémonies du mariage par les amis et les frères de son conjoint. Surtout lorsqu’il s’agit de se marier à un porteur d’uniforme, un enseignant ou même un mécanicien.  Autant de fatigue, de douleur et de peine supportées le jour de son mariage. À présent, la question qui mérite d’être posée est : pourquoi les mariés supportent autant de souffrances le jour de leur mariage et quelques jours plus tard les premières disputes font leur apparition sans que les deux réussissent à se retenir ?

D’aucuns diront que ces disputes sont dues au manque  de  coordination des comportements.  Ces personnes soutiennent l’idée, selon laquelle, la mariée en quittant ses parents vient avec un certain nombre de comportements qui lui semblent meilleurs pour la gestion de son foyer.  Quant au marié, ces mêmes personnes trouvent que ce dernier a également ses propres règles qu’il essayera d’imposer à sa femme car, comme nous le savons tous, dans la plupart de nos pays, ce sont les hommes qui détiennent le monopole de la gouvernance familiale.

Au fil du temps, ces règles rigoureuses deviennent insupportables pour la mariée. Alors, les premières disputes apparaissent dans le couple.

D’autres diront que la plupart de ces mésententes sont causées par ceux qui entourent les mariés, des gens qui au lieu de servir de conseillers sèment la discorde entre eux. Même si les deux conjoints s’entendent à merveille, il arrive un temps où la famille du mari devient un obstacle pour l’épanouissement des mariés dans leur relation.

Outre ces problèmes qui surviennent dans le mariage, nul n’est sans savoir que le devoir conjugal est aussi l’une des causes des querelles au sein de certains foyers. Alors, si les partenaires ne s’asseyent pas autour d’une même table pour discuter et se comprendre, chacun pourra se faire des préjugés sur l’autre. Ce qui pourrait à la longue conduire à l’infidélité entre les conjoints ; une infidélité involontaire. Ce qui pourrait enfin aboutir au divorce si aucune solution n’est envisagée pour assoir une entente parfaite.

Il convient également de souligner un autre aspect qui entre en ligne de compte dans les querelles entre les couples. Il s’agit d’un fait devenu monnaie courante dans notre société. Il s’agit du mariage par intérêt. L’insatisfaction de l’intérêt pour lequel l’union s’est faite peut entraîner des disputes, voire le divorce. C’est la raison pour laquelle, jadis, les mariages se faisaient différemment : on regardait la dignité et non pas l’intérêt.

Cependant, les mariages doivent se fonder sur l’amour et non plus sur des intérêts égoïstes. Partant, il serait plus judicieux de mettre un terme au phénomène des mariages forcés ou par parenté. Bien vrai que ces formes de mariage se faisaient afin de la préservation des liens familiaux, il faudrait comprendre que, de nos jours, elles aboutissent plutôt à une désunion de ces liens une fois que lesdits mariages ne réussissent pas.

Djènèba Touré, stagiaire

Source: Le Pays

Vous allez aimer lire ces articles

1ère édition du forum des patriotes : Le civisme et la citoyenneté des jeunes au centre des débats

Direction générale de l’APEJ : Mahamadou Fofana passe le témoin à Aly Kébé

Exercices 2014, 2015, 2016 et 1er trimestre 2017 a l’APEJ : Des millions de F CFA dépensés dans l’irrégularité totale

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct