Malijet.co

Polygamie : une arme de dissuasion ou une nécessité ?

A Bamako, comme un peu partout au Mali et ailleurs, il ne se passe pas une semaine sans que les gens célèbrent leur mariage à la mairie ou à la mosquée. En effet, la polygamie, à savoir le régime matrimonial dans lequel l’homme peut épouser plus d’une femme, reste le choix de la plupart de ces unions. Dans cet article, nous révélons les raisons qui poussent les jeunes à opter pour ce régime au détriment de la monogamie, dans lequel, l’homme déclare n’épouser officiellement une seconde femme.

La polygamie est une pratique admise depuis la nuit des temps dans la mesure où elle reste étroitement liée à la culture musulmane et aux coutumes les plus ancestrales. Par le passé, la polygamie a fait la fierté de notre pays. Car avoir plusieurs femmes était une bénédiction pour la plupart des hommes. Elle était la garantie d’une main d’œuvre considérable avec les nombreuses progénitures qui permettaient  d’accroître la richesse de la maison.

Pour les anciens, la polygamie permettait créer une grande famille qui est synonyme de richesse et de notoriété.

Aujourd’hui, il s’avère que certains hommes ont tendance à utiliser le régime polygame comme une arme de dissuasion, parce que malgré le fait d’avoir signé la polygamie, ils n’envisagent pas prendre plusieurs épouses :

« Moi, j’ai signé la polygamie, lors de mon mariage, mais je n’envisage pas traduire en acte concret cette décision. Je sais qu’avec cette option, ma femme ne va pas trop se plaindre», confie un nouveau marié.

Quand à ce jeune technicien en santé : « Moi, je mise sur les détails. Je ne peux pas admettre que je demande à ma femme de faire quelque chose et qu’elle néglige cela. Alors qu’il y a une autre qui fait tout ce que ma femme néglige, pour un autre homme».

Par ailleurs, il y aussi ceux-là pour qui, la première ayant été choisie par les parents, décident de se marier avec leur propre choix plus tard : « Ma première femme a été choisie par mes parents. Et j’ai décidé de prendre une deuxième qui est vraiment mon choix. Car, mon papa m’a dit que même si je veux me marier à quatre, la première serait celle qu’il aurait voulu », déclare ce commerçant.

Pour ce Jeune universitaire et Chercheur : «Aujourd’hui, la polygamie est une nécessité car sur les sept milliards d’habitants dans le monde, les femmes constituent les cinq milliards. Alors, si on ne prend pas beaucoup, toutes les femmes n’auront pas de maris ».

Jadis, le mariage unissait deux familles, contrairement à aujourd’hui, où il est devenu une union de deux individus.

Pour les femmes, la polygamie reste le principal facteur de mésentente dans le foyer entretenu par la jalousie des femmes et la concurrence des enfants.

Andiè Adama DARA

Source: Bamako News

Vous allez aimer lire ces articles

COVID19 et Couvre-feu : Désespérées, les “travailleuses de la nuit” se confient

CHU Gabriel Touré: Les Femmes Notaires du Mali s’impliquent dans la lutte contre le Covid 19.

Femmes : « Punulu » ou la maison des règles

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct