Malijet.co

Tontine des femmes : groupements de déperditions des Mœurs

Depuis très longtemps, les tontines sont considérées comme source d’épargne financière. A Bamako, elles sont très prisées par la gent féminine. En effet, pour pouvoir économiser de l’argent, nombreuses sont les femmes qui sont dans un ou plusieurs tontines. Cependant, ces regroupements deviennent de nos jours source de problèmes entres femmes ou conjoint, et surtout de déperdition de mœurs.

En effet, ces rencontres périodiques, au lieu d’être des occasions où les adhérentes sont censées se voir pour collecter l’argent et se divertir un tant soit peu, aujourd’hui, les tontines sont devenues des lieux où des femmes s’échangent de petits secrets et conseils qui souvent donnent du fil à retordre aux hommes, donc source d’incompréhension entre époux.

Les tontines à l’origine ont pour but de permettre aux femmes non seulement de se réunir mais aussi de faire des économies. Cependant, depuis quelque temps, cette pratique a changé d’objectif et est source de nombreux conflits dans les foyers. Une situation que déplore plus d’un.

« Ce que je vois aujourd’hui ne peut pas être appelé tontine, car les femmes quand elles se réunissent au lieu de se donner de bons conseils sur comment gérer leur foyer, elles ne font que parler de leur vie intimes, se font la concurrence et souvent se mettent sur des mauvais chemins, car elles évoquent peu des sujets instructifs », déplore SB, commerçant au secteur Golf (Quartier Bacodjicoroni, en Commune V du District de Bamako).

« Cette pratique devrait changer de nom « le phénomène auquel nous assistons aujourd’hui n’est pas tontine. Je le redis, il ne faut être là, quand elles viennent chez vous, sinon tu divorceras aussitôt d’avec ta femme. C’est le lieu où elles achètent leurs produits bizarres pour venir nous empoisonner et dire que c’est pour garder son homme. Et il ne faut pas les voir, quand elles partent là-bas, entre Bazin, encens et parfum juste pour aller faire plus de vanité, alors que la plupart d’entre elles volent dans l’argent de la popote pour payer leurs cotisations. Le plus grave, si tu es en palabre avec ta femme, ne la laisse pas partir à leur soi-disant rendez-vous, sans que vous ne résolviez le problème, sinon elle te reviendrait toute différente, bien pompée des mauvais conseils que lui ont conférés ses camarades. En tout cas, je cautionne mal cette histoire de tontine », confesse SB.

Adam DIALLO     

Source: bamakonews

Vous allez aimer lire ces articles

Réseaux sociaux : nouvelle colonisation des mentalités ?

Zoom sur le petit cola

Dettes entre femmes à Bamako: la nouvelle formule pour se faire rembourser

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct