Malijet.co

Société Malienne- Santé-Sécurité au Travail (SOMASST): 3e journée d’échange sur la sécurité et la Santé

L’hôtel Salam de Bamako a abrité ce jeudi 07 novembre la cérémonie d’ouverture des travaux de la 3e journée d’échange sur la sécurité et la Santé de la Société Malienne- Santé-Sécurité au Travail(SO.MA.S.S.T) avec comme thème « la Contribution de la Sécurité et Santé au travail dans la production et le développement durables » dans le cadre de la prévention des risques professionnels.

Présidée par le représentant du ministre de la Santé et de l’hygiène publique Dr Ousmane Dembélé, du président de la SOMASST Dr Seydou Sanogo, ainsi que le parrain Mohamed Bachirou Traoré, cette 3e journée d’échange a pour objectif de promouvoir un cadre décent de travail et amoindrir les risques liés aux accidents de travail et la pénibilité au travail ainsi que les statistiques qui seront énoncées.

Selon le parrain, dans la politique nationale de protection sociale et son plan d’actions adoptés en octobre 2016 par le Gouvernement, la prévention, la réparation des accidents de travail et des maladies professionnelles et l’amélioration des conditions d’hygiènes et de sécurité du lieu de travail sont des points essentiels dont les Institutions de Sécurité Sociale en ont directement la charge aujourd’hui.

Pour lui, face à l’ampleur des accidents de travail le monde se mobilise à travers les institutions spécialisées pour tirer la sonnette d’alarme en vue de prévenir et de créer des conditions idoines pour un meilleur accomplissement de nos activités professionnelles à l’effet de mieux stimuler le travailleur afin d’accroître son efficacité.

Ainsi, la protection sociale de façon générale se définit comme l’ensemble des mesures préconisées par l’état et les collectivités en collaboration avec les partenaires techniques et financiers pour assurer la prise en charge des risques sociaux de la population.

« Au compte du bureau international du travail plus de 2,2 millions de travailleurs dans le monde meurent chaque année dans le cadre de leur travail, à la suite d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle, soit 5 000 personnels par jour. » confie Seydou Sanogo Président de la SOMASST.

Dans son intervention, il a mentionné, qu’il se produit chaque année près de 268 millions d’accidents du travail non mortels dans le monde et 160 millions de nouveaux cas de maladies professionnelles qui sont enregistrés chaque année.

Ainsi, ces statistiques montrent que la possibilité pour un travailleur d’être victime d’un accident y est 3 à 5 fois plus élevée dans les pays en voie de développement-comme le Mali que dans les pays industrialisés.

Cependant, les conséquences dramatiques des accidents du travail et des maladies professionnelles dans le monde et particulièrement en Afrique et au Mali, nous interpellent sur l’impérieuse nécessité de conjuguer nos efforts pour inverser la tendance pessimiste. Le recul dans le temps nous prouve que plus de trois décennies d’existence, la charte d’OTTAWA pour la promotion de la santé demeure encore d’actualité.

Toutefois, une politique de promotion de la santé est une combinaison de méthodes différentes, mais complémentaires sur le plan de la législation, des mesures fiscales, des changements organisationnels.

A noter qu’il s’agit tout simplement des actions coordonnées conduisant à la santé tout en offrant des biens et services plus sains et moins dangereux à travers des services publics favorisant davantage la santé, et des milieux plus hygiéniques et plus plaisants ou conviviaux.

 

Diaka Sanogo stagiaire

Malijet

Vous allez aimer lire ces articles

Sans Tabou: front social, ces promesses non tenues

Mali : IBK a réagi à la vidéo du chanteur Salif Keita

Eau, hygiène et assainissement : WaterAid s’engage pour un départ sain

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct