L’amélioration de la référence/évacuation requiert aussi de la logistique appropriée, notamment les ambulances. C’est dans cette vision globale de renforcement de l’accessibilité à des soins de qualité que le gouvernement, à travers le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, a offert des ambulances (simples et médicalisées) à certaines structures de santé dans différentes régions du pays et dans le District de Bamako. La cérémonie de remise était présidée, mardi dans son département, par le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr Samba Ousmane Sow, en présence du secrétaire général, Dr Mama Coumaré et des représentants des structures bénéficiaires.

Pour un coût total de plus de 760 millions de Fcfa, les 15 ambulances seront réparties entre les régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Bamako. Elles renforceront les capacités de transport des malades dans les situations de référence. «C’est cela la promotion des soins de santé primaires. Et c’est cela l’accélération de l’atteinte de couverture universelle sanitaire et de la réforme du système de santé », a déclaré le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique à l’entame de ses propos. Pour lui, cette cérémonie est très importante en matière de développement des actions de santé publique. A en croire Samba Ousmane Sow, ces ambulances, en plus d’être suffisamment bien équipées, sont également des  véhicules «tout terrains» flambant neufs. Le ministre a également rappelé la philosophie qui sous-tend toutes les actions d’amélioration de la santé. Ce n’est plus aux malades de se déplacer pour chercher des soins de qualité mais plutôt l’inverse, a dit le ministre qui a levé toutes équivoques sur les centres bénéficiaires. En effet, il a  laissé entendre que ces ambulances sont destinées prioritairement aux centres  de santé qui en manquent et à ceux qui n’en ont pas à suffisance. Le ministre Sow a aussi demandé aux bénéficiaires de bien entretenir ces véhicules. «N’acceptez pas de surutiliser une ambulance. Ce qui peut entrainer des dangers, non seulement, pour l’ambulance mais aussi pour le chauffeur et les malades», a-t-il conseillé. Il a également demandé aux communautés bénéficiaires de comprendre les limites des travailleurs socio-sanitaires dans leurs tâches mais aussi de les soutenir.

Le directeur général de l’hôpital du Mali, Ousmane Attaher Dicko, porte-parole des bénéficiaires, a remercié le gouvernement via le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique pour ce geste d’accompagnement. Le responsable hospitalier a aussi indiqué que ces ambulances permettront d’améliorer les actions sanitaires des localités concernées. Enfin, il a rassuré que ces dons seront utilisés à bon escient et exclusivement au bénéfice des citoyens.

Mariam F. DIABATÉ

L’Essor