Malijet.co

TOXICITÉ DU GLUTAMATE MONO-SODIQUE : Une question de dosage et de personne ?

Faiblesse sexuelle chez l’homme, saignements vaginaux, troubles uro-génitaux, troubles cardiaques, hypo ou hypertension, gastrites, troubles du comportement chez l’enfant, gonflement de la prostate, maladies de Parkinson, d’Alzheimer … Ce sont là les risques mis en évidence en fin 2010 par un atelier national portant sur les dangers liés à la consommation des arômes et autres exhausteurs de goût.

Cet atelier avait regroupé tous les départements, directions et structures spécialisées (ministères de la Santé, de l’Elevage,  agences en charge de la sécurité des aliments, laboratoires de santé, vétérinaires, chercheurs et universitaires …).

Et il était ressorti des différentes communications que le glutamate mono-sodique (GMS) est abusivement utilisé dans les additifs alimentaires au Mali et sans le moindre contrôle. Cela, aussi bien dans les produits d’importation que de fabrication locale. Déjà, même à faible dose, le produit n’est pas sans danger à long terme. Et, selon des vétérinaires, à forte dose, le glutamate mono-sodique est utilisé par les paysans pour castrer les bœufs de labour avec un «effet immédiat» ! Chez l’humain, selon la sensibilité des individus, les maux peuvent varier d’une personne à une autre.

A l’occasion, les fabricants s’étaient défendus en rappelant que le glutamate mono-sodique est bel et bien autorisé dans toutes les industries agro-alimentaires du monde, y compris en France, aux Etats-Unis … Et qu’aucun pays n’a encore interdit cette substance qu’ils jugent “naturelle”.

Le glutamate est en effet  autorisé en France, comme aux Etats-Unis, mais sous conditions avec des dosages bien réglementés et contrôlés. Il existe ici des quantités maximales et minimales autorisées selon les types d’aliments. Ce qui n’est pas le cas au Mali, voire en Afrique.

Le glutamate mono-sodique, également connu sous le nom de glutamate de sodium, monosodium glutamate, GMS ou MSG, est le sel sodique de l’acide glutamique, l’un des acides aminés non essentiels les plus abondants dans la nature. La FDA (organisme américain de surveillance des aliments et des médicaments) a classé le GMS comme “gras” et l’Union européenne l’a classé comme additif alimentaire dont l’ajout n’est pas autorisé dans le lait, les huiles et les émulsions de graisse, les pâtes, le cacao et les produits chocolatés, les jus de fruits.

Les fabricants de produits alimentaires commercialisent et utilisent le GMS comme exhausteur de goût car il équilibre, mélange et arrondit la perception globale des autres goûts. Les dénominations commerciales du glutamate mono-sodique comprennent AJI-NO-MOTO, Vetsin et Ac’cent …

Le glutamate est un constituant naturel des protéines d’origine végétale et animale. La consommation de glutamate se situe à environ 5-12g/jour en Amérique et en Europe sous sa forme naturelle dans les aliments,  et on en mange entre  0.3-1g/jour  supplémentaire provenant d’aliments additionnés de glutamate mono-sodique. Le GMS est principalement utilisé comme rehausseur de saveur dans l’industrie agroalimentaire. Il s’agit d’un sel composé de glutamate et de sodium.

Les tomates et le jus de tomate, les raisins et le jus de raisin, les jus de fruits, les champignons, certains fromages tels que le parmesan et le roquefort, des légumes et protéines végétales hydrolysées, des extraits de levure autolysée sont, entre autres, les aliments qui renferment naturellement des quantités appréciables de glutamate.

Moussa Bolly

Source: LE MATIN

Vous allez aimer lire ces articles

INTIME CONVICTION : Manger pour mourir à petit feu

Micro trottoir : Des usagers donnent leur avis sur la grève des maires

SEGOU : L’enseignement catholique en grève

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct