Une solution définitive se dessine à la crise de leadership qui a secoué le Syndicat national des travailleurs des administrations d’Etat (Syntade) pendant 2 ans. La section de l’administration générale du Syntade, présidée par Siaka Diakité, a opté pour le changement en portant son choix sur le secrétaire général du comité syndical de l’ANPE, Khêfing Kanté. Le nouveau secrétaire général et ses camarades s’engagent dans l’unité et la démocratie syndicale au sien du Syntade.

Vendredi 10 avril, les militants de la section de l’administration générale du Syndicat national des travailleurs des administrations d’Etat ont élu à l’unanimité un nouveau bureau de 44 membres pour 5 ans. C’était à la direction générale de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE).

Le nouveau bureau a été élu suite à la démission de l’ancien secrétaire général de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), Siaka Diakité, et de son bureau. Le secrétaire général du comité syndical de l’ANPE, Khêfing Kanté, et sa nouvelle équipe, qui ont bénéficié la confiance des militants, pourront désormais défendre plus efficacement leurs collègues au moment où le personnel a particulièrement besoin de leur appui.

Pour le nouveau secrétaire général, le moment est venu de s’assumer malgré les embuches. Selon M. Kanté, le choix de la vérité et la dignité doit désormais être le fil conducteur sur lequel les militants de la section de l’administration générale du Syntade doivent s’appuyer constamment et forger cette carrière syndicale, car, dira-t-il, certains dirigeants syndicaux ont choisi la voie de la collaboration avec le capitalisme.

« Par cette option, ils nous présentent certaines réformes inéluctables. Nous prévenons que rien ne fait plus du mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. Or, notre lutte n’est pas une intention. C’est un fait », a-t-il insisté.

 

Unité syndicale en mire

En acceptant la lettre de démission du bureau de l’ancien secrétaire général de l’UNTM, Siaka Diakité, la section de l’administration générale du Syntade a opté pour l’unité syndicale et la démocratie pour défendre les collègues en difficulté.

« La section de l’administration générale à la chance d’autant plus qu’elle est entourée par des militants engagés et dévoués, sans lesquels le bureau exécutif n’aurait pas pu prétendre à grand-chose. Nous tenons beaucoup sur la nécessité de respecter la démocratie syndicale. Les décisions ne doivent pas être prises unilatéralement par des mandatés coupés de leurs bases », a-t-il souligné.

Et d’ajouter qu’il ne saurait y avoir cette volonté sans l’adhésion massive des syndiqués aux orientations et aux décisions prises. « A la section de l’administration générale, nous estimons qu’il est impératif d’associer tous les syndiqués aux décisions. Faute de quoi, la base continuera à se désolidariser de ses dirigeants. Les intérêts particuliers prendront le pas sur les intérêts généraux. En fin de compte, l’action syndicale sera réduite à la portion congrue », a expliqué le nouveau secrétaire général.

A l’en croire, l’organisation d’un congrès extraordinaire du Syntade est impérative pour l’unité au sien de la famille. La section s’engage dans cette lutte.

Bréhima Sogoba

 

Source:  L’Indicateur du Renouveau