100 jours après la captivité de Soumaïla Cissé : Des manifestants exigent sa libération

Comme annoncé, plusieurs dizaines de manifestants ont pris d’assaut, hier après-midi, la devanture de la Bourse de travail pour exiger la libération du chef de file de l’opposition, Soumaila Cissé, enlevé le 25 mars dernier, soit 100 jours hier jeudi. Le rassemblement a été initié par le parti de l’otage, l’Union pour la République et la démocratie (URD) et l’ensemble des mouvements pour la libération de l’homme politique. Ont pris part à cette manifestation des anciens Premiers ministres, des représentants des partis politiques de tous les bords (majorité et opposition), ceux des associations. Sur les pancartes, on pouvait lire : « Libérez Soumaila Cissé », « Bientôt, c’est quand ? » etc.

Lors des différentes interventions, le président de la République a été invité à faire ramener son «frère» sain et sauf dans les plus brefs délais. La communauté internationale a été aussi sollicitée à s’impliquer davantage pour le retour du député élu à Niafunké dans sa famille. Les soutiens inconditionnels de Soumaila Cissé n’ont pas manqué de réaffirmer leur solidarité à sa famille. Avant de réitérer leur détermination à mener la lutte jusqu’à ce qu’il retrouve les siens.

Les différents intervenants ont aussi demandé la clémence des ravisseurs du président de l’URD. « L’honorable Soumaila Cissé est un grand fils du Mali, un bon musulman. Il n’a rien fait de mal pour mériter cette situation difficile dans laquelle il se trouve. C’est pourquoi, je demande votre indulgence de laisser rentrer Soumaila Cissé immédiatement et sans condition », a supplié Abdramane Diarra, le président des mouvements des jeunes pour la libération du chef de file de l’opposition.

Bembablin Doumbia

Source: Essor

Vous allez aimer lire ces articles

Mali: Imam Mahmoud Dicko fait le compte rendu de sa rencontre avec Bouyé Haidara, le Chérif de Nioro (audio)

Mali : ce que le chérif de Nioro a dit à l’imam Dicko

Imam Mohamoud Dicko lors du rassemblement du 11 août : «Si IBK ne nous écoute pas, il verra… »

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct