Malijet.co

33ÈME RCP : Le Lieutenant-Colonel Moustapha Sangaré prend les commandes

Appelé à servir à l’Etat-major de l’armée de terre comme chef de division instruction sous chefferie, le Lieutenant-Colonel Moussa Issiaka Ongoiba cède le commandement du 33ème Régiment des Commandos Parachutistes à son frère d’arme, le Lieutenant-Colonel Moustapha Sangaré. La cérémonie de passation a eu lieu le vendredi 27 septembre 2019 à la place d’armes dudit régiment sous le contrôle du commandant de la 3ème région militaire, le colonel Moussa Soumaré. Étaient présents pour la circonstance, beaucoup de chefs militaires, dont l’inspecteur général des Armées et Services, le Général Elhadj Gamou.

Profitant de la cérémonie de passation, le Commandant sortant a remercié la hiérarchie militaire, pour l’avoir autorisé et soutenu à relancer les activités TAP après presque 10 ans d’interruption. S’adressant aux officiers, aux sous-officiers et militaires du rang du 33ème RCP, il dira que ce fut un honneur pour lui d’avoir travaillé avec eux. ‘’Merci pour tout ce que vous m’avez appris ici. J’ai appris de vous, oui j’ai appris de votre sens humain, votre sens de l’acceptation de tout militaire quel que soit son motif de présence dans ce camp : je veux dire tout simplement votre esprit de fraternité d’armes’’, a-t-il mentionné. Et d’inviter les uns et les autres à faire pareil avec son successeur pour le succès des armes au Mali. À l’endroit de son cadet, le Lieutenant-Colonel Sangaré, il lui a souhaité de profiter de l’école qui est le commandement d’un régiment d’élite. Il n’a pas manqué de remercier l’armée de l’air qui les accompagne pour la réalisation des sauts.

Pour sa part, le nouveau chef de corps, le lieutenant-colonel Moustapha Sangaré prendra la parole avec beaucoup d’émotion. Après avoir rendu grâce au maitre de l’univers, il a prié pour le repos de l’âme de ses parents, notamment sa maman qui nous a quittés à seulement 48 heures après sa nomination en tant que chef de corps. ‘’Être choisi pour commander le 33ème régiment de commandos parachutistes, un régiment pleine d’histoire, de bravoure et de professionnalisme, un régiment dont le rôle est évident dans la défense de notre pays, ce choix est un immense honneur et présage de lourde responsabilité et témoigne de la confiance que les plus hautes autorités militaires ont bien voulu placer en ma modeste personne. Je mesure donc toute l’importance et la portée de la mission dont je viens d’être investie. Je fais le serment de ne ménager aucun effort pour l’accomplir à hauteur des attentes qui, je sais sont grandes’’, a-t-il fait savoir. Il a ensuite mis l’accent sur les qualités de son prédécesseur tout en promettant qu’il fera de son mieux pour capitaliser les acquis. Pour la bonne réussite de sa mission, il a invité ses frères d’armes dont il a désormais le commandement, à l’accompagner.

Pour ceux qui ne le savent pas, un « chef de corps » désigne le plus haut niveau d’autorité, le commandant, d’une unité militaire importante. Il s’agit en effet, d’une personne ayant la double fonction de commandant tactique et de commandant administratif.

Dans nos prochaine livraisons, nous allons vous permettre et à travers une interview, de mieux connaitre le désormais N°1 du régiment des commandos parachutistes, le Lieutenant-Colonel Moustapha Sangaré.

Source: Le Confident

Vous allez aimer lire ces articles

Comité de sécurité alimentaire à Rome : Kassoum Denon plaide pour un soutien accru des partenaires

Sikasso : Le Dialogue national inclusif a démarré dans les cercles

Concertations locales sur le Dialogue national Inclusif du Cercle de Macina

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct