Malijet.co

44è anniversaire de l’armée de l’Air : Plus de 2000 activités aériennes en 2019

En 2019, l’armée de l’air a effectué 2.084 activités aériennes en 2.997 heures de vol dans des missions d’appui feu (escorte, riposte aux attaques) et assuré le transport effectif de 12.253 passagers, a révélé, jeudi, son chef d’État-major, le général Daouda Dembélé, à l’occasion des festivités du 44è anniversaire de la création de l’armée de l’air.

 

La cérémonie était présidée, à la Base aérienne 100 de Bamako, par le chef d’État-major général adjoint des Armées, le général Abdrahamane Baby, en présence de plusieurs hauts gradés et anciens responsables de l’armée, ainsi que beaucoup d’autres invités.

Après la revue des troupes, et la minute de silence à la mémoire des victimes civiles et militaires de la crise qui secoue notre pays, le chef d’État-major de l’armée de l’air, a indiqué que la présente cérémonie a été voulue sobre et symbolique pour convenir avec la situation sécuritaire du pays. « Oui, l’armée de l’air peut être optimiste pour les échéances à venir car elle s’appuie sur un bilan très acceptable en 2019 », a laissé entendre l’officier général, visiblement fier.

Pour lui, avec le renforcement du parc avion par l’acquisition de nouveaux vecteurs au cours de l’année dernière et la reprise des activités des avions d’appui feu et de transport, l’armée de l’air continue efficacement à contribuer au rayonnement des Forces armées maliennes (FAMa) face au défi sécuritaire.

«Concernant l’entrainement opérationnel, l’armée de l’air a enregistré au cours de l’année 2019 plusieurs formations de pilotes, d’ingénieurs, de techniciens, de fusiliers commandos, de guidages aériens tactique avancée et de renseignement d’origine image », a détaillé le général Dembélé.

Malgré ce tableau fort riche en activités, l’armée de l’air, tempèrera son premier responsable, a aussi rencontré d’énormes difficultés pendant la même période. Il s’agit, entre autres, des questions relatives au carburant, aux infrastructures techniques et sociales ainsi qu’au système de surveillance et de moyens de défense antiaérienne.

En 2020, de l’analyse du général Daouda Dembélé, le contexte pourrait être sans doute rude, difficile et imprévisible. « Nous allons continuer à répondre aux sollicitations de l’opération ‘’Maliko’’. Ainsi, fort de notre savoir-faire, nous allons persévérer et nous engager avec volontarisme, combativité pour affronter les nombreuses sollicitations et les exaltants défis », a rassuré l’officier général d’aviation.

L’évènement a aussi été marqué par la remise de médailles du mérite militaire à quatre soldats dont une femme (un sous-lieutenant, un adjudant-chef, et deux adjudants) et la coupure du ruban symbolique de la place d’armes réhabilitée de la première base aérienne de l’armée de l’air (Base aérienne 100) par les généraux, Abdrahamane Baby et Daouda Dembélé.

D’une superficie de 2.700 mètres carrés, la place d’armes de la Base 100, est constituée d’une tribune bétonnée, d’une bretelle d’accès et d’une place d’armes proprement dite avec un mât de drapeau.

AT/MD

(AMAP)

Vous allez aimer lire ces articles

Amadou Ombotimbe, Directeur General de l’ANCD : “Nous sommes arrivés à remettre l’ANCD au devant de la scène”

Moussa Sey Diallo sur le redéploiement de l’armée reconstituée à Kidal : “Les contournements ou apaisements arrangés sans véritables solutions globales ne sauveront le Mali”

Afin de réduire le taux d’évacuation sanitaire des malades cardiovasculaires : L’Hôpital “Mère-Enfant” Le Luxembourg désormais doté d’une salle ultra-moderne de cathétérisme cardiaque

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct