60 ans d’indépendance du Mali: Les célébrations à travers le pays

Bamako, 23 sept (AMAP) De Kayes 9Ouest) à Gao (Nord), en passant par Koulikoro (pres de Bamako), Macina et Mopti (Centre), les Maliens ont fêté, le mardi 22 septembre 2020, le 60e anniversaire de l’accession du pays à l’indépendance, a constaté l’AMAP.

Le trait commun de la célébration du 22 septembre 2020 demeure le défilé militaire dans toutes les capitales régionales, présidé soit par l’autorité militaire ou administrative. A Gao, après la revue des troupes, le directeur de cabinet du gouverneur de Gao, Cheick Fanta Mady Bouaré, a salué la montée en puissance des forces de défense et de sécurité du Mali, avec la collaboration des forces partenaires.

A Mopti, l’évènement a été placé sous le signe d’un nouveau départ, d’une nouvelle opportunité pour le Mali dans la cohésion sociale. Lors des festivités sur la Place d’armes, le gouverneur, le Général Abdoulaye Cissé, dira qu’une fête d’indépendance renvoie toujours à un devoir de mémoire et est « l’occasion de jeter les bases pour transcender les nombreux défis ».

La particularité à Macina a été la veillée nocturne au rythme des tam-tams dans toute la ville, dans la nuit du 21 au 22 septembre 2020. La célébration de l’accession à l’indépendance a, aussi, été marquée dans cette localité par une course de pirogues dont les trois premiers ont été récompensés.

A la place de l’indépendance de Koulikoro, le gouverneur, le général Débérékoua Souara, a saisi l’occasion pour inviter les partis politiques à s’impliquer dans la révision des listes électorales, à partir du 1er octobre prochain. Il a, aussi, indiqué que les prévisions de la campagne agricole sont estimées à 1 million de tonnes dans sa région soit 15% de la production nationale.

La fête de l’Indépendance a été placée sous le signe du souvenir à Kayes. Elle a eu lieu au camp Mamadou Lamine Dramé. Le gouverneur de la Région, l’inspecteur général de police Mahamadou Zoumana Sidibé, a demandé aux populations plus de patriotisme et de civisme dans un pays qui traverse, actuellement, « une période particulièrement difficile de son existence ».

AT/BMS/AM/AOKK/DC/OD/MD (AMAP)

Vous allez aimer lire ces articles

Mali: à Farabougou, la situation reste difficile mais les négociations progressent

« Exactions » au centre du Mali : Tapital Pulaaku accuse l’armée, les Famas réfutent

Au Mali, des manifestations pour dénoncer les caricatures

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct