L’Observatoire National de l’Emploi et de la Formation (ONEF) a tenu hier jeudi 30 janvier, la  8ème session ordinaire de son conseil d’administration sous la présidence du ministre de l’emploi Jean Claude Sidibé, accompagné par le directeur général de l’ONEF, Boubacar Diallo. Ainsi, le rapport à la date du 31 décembre  2019 examiné,   fait ressortir un taux de réalisation ou en cours de réalisation de 71,0 % des activistes programmés en 2020 et un taux  d’exécution de 95,3 % du budget mobilisé.

La présente session, qui s’est tenue au CNPM, ce jeudi 30 janvier 2020 s’est inscrite dans le cadre de : l’examen et adoption du bilan à mi-parcours des activités réalisées en 2019, l’examen et adoption du point d’exécution à mi-parcours du budget de 2019, l’examen et l’adoption du programmes d’activité 2020 et son budget prévisionnel.

Au cours de cette session, les administrateurs ont pu examiner et valider le procès-verbal de la 8ème session, ainsi que la mise en œuvre des recommandations de la dernière session.

De nos jours, au regard de ses réalisations, l’ONEF, selon Boubacar Diallo, est devenu une structure modèle dans la sous-région. Aujourd’hui, l’ONEF a pris son envol et est de plus en plus sollicité par des partenaires, s’est –il félicité. Ainsi, le DG a rappelé avoir reçu la visite de travail de quatre pays africains venus s’inspirer du modèle malien sur le système d’information du marché de l’emploi et de la formation professionnelle.

Selon le ministre, la réalisation qu’ils ont examiné fait ressortir d’un taux de réalisation de 71,0% des activités programmées en 2019 et un taux d’exécution de 95,3% du budget mobilisé dit-il.

Et d’ajouter que le budget prévisionnel de réalisation des activités prévues en 2020 est estimé à 798 980 000 FCFA soit une hausse de 59,7% par rapport au budget prévisionnel de 2019.

Le financement de ces activités sera assuré par l’Etat et les partenaires financiers comme la Banque Mondiale à travers le PROCEJ, la Coopération Luxembourgeoise dans le cadre du Programme MLI022, le gouvernement du Royaume des Pays-Bas et le Bureau International du Travail.

M.Sidibé a rappelé que  malgré les difficultés financières que la structure traverse ces trois dernières années, l’ONEF a pu produire des rapports d’études qui font d’elle un modèle pour les pays qui ont démarré le processus de création et d’autonomisation de leur observatoire de l’emploi et de la formation.

Au  vu de ces résultats, il a réaffirmé son engagement de prendre toutes les dispositions nécessaires pour doter  l’ONEF de ressources pérennes enfin qu’il puisse jouer pleinement sa partition dans la réalisation du programme « notre grand Mali avance«  du président de la République, SEM Ibrahim Boubacar Keita, qui a placé le développement du capital humain et de l’inclusion sociale au cœur de son deuxième quinquennat.

Gaoussou Kanté

Malijet