Abou Traoré président des agents contractuels de l’état : “Nous voulons notre intégration dans la fonction publique…”

Ils sont des docteurs, des détenteurs de master, de maîtrise et de licence, recrutés en tant qu’agents contractuels de l’Etat dans les catégories E et D (catégories qui reviendraient aux chauffeurs et plantons), sans aucun avancement possible depuis 2011. Ils sont plus de 3000 agents. Ils soutiennent l’UNTM, suivent son mot d’ordre de grève. Leur Revendication : Intégration à la fonction. Ils ont tenu une grande assemblée générale à la Bourse du Travail.

 

Aux dires du président du collectif Abou Traoré, ils ont été recrutés par le ministère de la Fonction publique et sont payés sur le budget de l’EtatAvant nous, d’autres contractuels ont été recrutés, mais au final ont pu intégrer la fonction publique. Eux ils furent recrutés par le décret 038. Malheureusement, nous, nous n’avons pas  bénéficié de ce décret. A notre tour, ce décret fut modifié par un autre notamment celui 051 de février. Donc, nous avons été recrutés avec toute impossibilité d’avancement car le décret prévoyait que toute personne recrutée aux catégories E et D ne peuvent prétendre aux catégories A, B et C. quel que soit son diplôme. Nous, nous fûmes recrutés dans ces deux premières catégories. Or pour être recruté dans ces deux catégories, il suffisait d’avoir le DEF ou le CEP, a soupiré, Abou Traoré.

Le président du collectif a informé que ces agents contractuels sont les chevilles ouvrières des administrations. Car ce sont eux qui font tous les travauxTous les agents contractuels aujourd’hui sont utilisés dans des postes de responsabilité. Tous nos agents sont chargés de quelque chose dans leurs services respectifs. Nous exerçons même les taches confiées aux catégories (A) et sommes souvent directeurs de section et de division par intérim. Tout cela demande à suffisance que l’Etat a besoin de nous. Et nous demandons à l’Etat de nous intégrer purement et simplement, a-t-il lancé et d’ajouter que nous sommes affiliés à l’UNTM et nous suivrons tous les mots d’ordre de grève venant de cette centralea promis M. Traoré.

Koureichy Cissé

Source : Mali Tribune

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : Manifestation contre la présence militaire française invité : Drissa Meminta, chargé de communication Yerewolo

Ben le cerveau à propos de la marche réprimée de “Yerewolo debout sur les rempart” : “On a chasser IBK partant de nos convictions, si les mêmes pratiques continuent, la terre va trembler à nouveau à Bamako”

Kayes : des jeunes leaders outillés en résolution des conflits.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct