Malijet.co

Accouchement : sages-femmes, un autre cauchemar pour certaines femmes enceintes

Dans les Centres de santé communautaires (CSCOM), s’il existe une autre peur que celle de la douleur que subissent les femmes enceintes, c’est le manque de professionnalisme de certaines sages-femmes lors de l’accouchement.

L’appellation « sage-femme » signifie diverses choses. Il s’agit avant tout d’un rôle prépondérant dans la santé de la reproduction, et l’accompagnement des femmes dans leur parcours pré et post-natal. En sens clair, elle devrait signifier simplement la sagesse.

La sage-femme joue un rôle très important dans un centre de santé. D’ailleurs, le bien-être de la femme et du nouveau-né dépend d’elle. Dans ce cas, pour qu’il y ait un accouchement dans les meilleures conditions,  il faut la présence d’une sage-femme au moins capable d’entretenir la femme du début de sa grossesse jusqu’à son accouchement.

Appréhension des femmes enceintes

Lors du  dernier « Benbere Benkan », tenu le 29 janvier dernier à l’École de santé de Bamako, sur l’accueil des femmes enceintes dans les CSCOM, Hawa D. Diallo, en larmes, a raconté comment les sages-femmes se sont comportées avec elle. « Par manque de vigilance des sages-femmes, j’ai failli perdre mon bébé lors de mon accouchement », a-t-elle dit. Elle a ajouté qu’elle avait été la plus chanceuse parmi toutes les mères qui ont accouché le même jour dans ce même centre de santé : « Toutes les autres ont perdu leur nouveau-né.»

Une autre jeune dame ayant requis l’anonymat, mariée depuis plus d’un an, a confié : « J’ai l’âge de procréer, mais j’ai peur de la salle d’accouchement. Parce que j’ai perdu ma cousine dans cette salle à cause de la négligence des sages-femmes. »

Un accueil à mériter

Selon Mme Traoré Hadiza Eugène Olloh, sage-femme, toute femme enceinte a des problèmes et des soucis. Et pour bannir ses inquiétudes, il faut qu’elle soit bien accueillie. « Au moment des contractions utérines qui sont très douloureuses, la femme ne se sent plus dans sa peau, et doit être consolée par la sage-femme», a expliqué Mme Traoré.

Certains témoignages ont révélé que, pour bénéficier d’une bonne assistance, les femmes sont obligées d’offrir des cadeaux à des sages-femmes. « Ce n’est pas une obligation d’offrir des cadeaux à une sage-femme pour bénéficier de son attention, mais beaucoup le font. », tranche Mme Traoré. Avant d’ajouter : « Certaines, depuis leurs consultations prénatales, peuvent désigner une sage-femme pour que cette dernière s’occupe de leur suivi jusqu’à leur accouchement. Elles appellent ça ‘‘protégée’’. À cet instant, la sage-femme et la patiente peuvent se mettre d’accord sur quelques conditions ». Mme Traoré estime que ces conditions ne sont pas nécessairement illégales, car la sage-femme peut être appelée par sa patiente même lors de ses jours de repos.

Où se plaindre ?

Le Dr Samba Traoré, directeur technique du Centre de santé communautaire de Korofina, quartier populaire de Bamako, a confirmé avoir reçu beaucoup de plaintes à propos de l’accueil dans le centre de la part des patientes. « Certaines se plaignent du comportement des sages-femmes lors de l’accouchement et d’autres de leur mode de libération après l’accouchement », explique-t-il.

Cela voudrait donc dire qu’une femme enceinte, se sentant mal accueillie par une sage-femme, peut se plaindre auprès des responsables du centre tels que le chef de service, la sage-femme maîtresse ou le directeur technique.

Quant à moi, mon avis est que la profession de sage-femme fait partie des plus nobles. Ainsi, chaque sage-femme doit avoir à l’esprit que des vies dépendent d’elle, et prendre des décisions utiles afin de garantir des gestes favorables et améliorer la santé de la population féminine et des enfants maliens. Les sages-femmes sont plus que jamais invitées à un meilleur comportement pour l’expression réelle de leur  vocation : aider à donner la vie. Elles doivent s’occuper même des femmes n’ayant pas les moyens de leur offrir des cadeaux.

Source: benbere

Vous allez aimer lire ces articles

Couverture sécuritaire des législatives: Les forces de l’ordre exigent d’être mises dans leur droit

Caisse Malienne de Sécurité Sociale : Le scandale du matériel informatique !

Le Mouvement Transformons le Mali apporte son soutien à Mahamadou CAMARA

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct