Malijet.co

Accusations de Dietrich Becker sur l’état de corruption de la justice malienne : Les syndicats des magistrats crient à la « diffamation »

Les propos tenus par l’ambassadeur d’Allemagne en fin de mission au Mali, Dietrich Becker, sur l’état de corruption de la justice malienne dans une interview qu’il a accordée au quotidien « l’Indépendant », parue en date du lundi 15 juillet, ont suscité la colère des syndicats des magistrats. D’ailleurs, les deux syndicats de la magistrature, le SYLIMA et le SAM, ont qualifié les propos de l’ambassadeur de « diffamatoires ».

Dans sa parution N° 4763 du lundi 15 juillet 2019, le journal « l’Indépendant » a diffusé les messages de Dietrich Becker, ambassadeur de l’Allemagne en fin de mandat au Mali. Il s’agit des propos tenus par ce dernier à travers une interview qu’il a accordée à nos confères de « l’Indépendant », dans laquelle le diplomate allemand s’est prononcé sur la coopération entre les deux pays, la sécurité du Mali, voire l’état de la corruption de la justice malienne.

Dans un communiqué publié le 20 juillet, le Syndicat libre de la magistrature (SYLIMA) et le Syndicat autonome de la magistrature (SAM) ont condamné les propos de l’ambassadeur ainsi que toute autre personne qui s’adonne à une telle pratique. « Le SYLIMA et le SAM constatent depuis un certain temps avec de circonspection, une prolifération d’attaques aussi infondées qu’indécentes contre la justice malienne dont la dernière en date est celle qui ressort de l’interview de Dietrich Becker, ambassadeur de l’Allemagne au Mali »,lit-on dans ce communiqué syndical qui cite le journal « l’Indépendant » comme réalisateur de l’interview. Pour les syndicats de la magistrature, les propos du diplomate allemand sont infondés, indécents, « diffamatoires » et attentatoires à l’égard de la justice malienne. « De telles attaques sont à tous égards diffamatoires, voire de nature à porter gravement atteinte à l’honneur de la justice et au climat des affaires au Mali », se plaignent Mamoudou Kassougé et Hady Macky Sall dans leur communiqué conjoint. Pour les magistrats, ces attaques sont « intolérables ». Pour les syndicats, le Mali est un État de droit et toute personne qui soupçonne de corruption peut saisir la justice. « Le SYLIMA et le SAM invitent toute personne ayant connaissance de cas individuels de corruption dans la justice à saisir qui de droit dans le respect strict de la présomption d’innocence », déclarent-ils avant d’inviter les gens à éviter de s’adonner aux « supputations ». Les deux syndicats se réservent le droit d’utiliser des voies de droit appropriées contre tout auteur d’attaques « infondées » contre la justice, et mettent en garde les auteurs de tels « agissements ».

Le SAM et le SYILMA ne se sont pas limités au simple démenti, ils demandent au gouvernement de prendre « ses responsabilités » et ont fermement condamné les propos de l’ambassadeur et lui ont mis au défi d’apporter des preuves. « Le SAM et le SYLIMA condamnent avec la dernière rigueur ces différentes attaques faisant état de la corruption de la justice, sans en apporter la moindre preuve », lit-on dans le communiqué.

Mamadou Diarra

Source : Le Pays

Vous allez aimer lire ces articles

Pèlerinage 2019 : 7 Maliens trouvent la mort

« Bois un bol de bouillie » : conseils avisés d’un père à sa fille

Mali: Le banquier Babaly Ba nommé conseiller spécial du Premier ministre. Exclusif

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct