C’est sous le régime d’ATT que l’expertise des biens de l’Etat du centre commercial fut confiée au cabinet d’étude Cabillas. En vue de confier sa modernisation à l’ACI. Après le putsch de 2012, Amadou Haya Sanogo ont voulu vendre certains bâtiments pour se faire la poche. Sommé avec des arguments juridiques, ceux-ci ont vite abandonné leur démarche. Bien qu’étant en retraite depuis quelques années, le PDG Cheick Sidiya Sissoko dit Kalifa reste à son poste. Parce qu’il est en complicité avec toute sa hiérarchie pour piller les ressources de l’Etat.

affaire fonciere litige maison logement location loyer villa etage

Au Mali d’IBK, le vol, la gabegie, le népotisme et leurs corollaires se font loin de toute moralité voire de toute dignité. Dans une course contre la montre, en complicité certaine avec le cabinet d’étude Cabillas.

En vue de la modernisation de la capitale, le ministère du Logements, des Affaires Foncières et de l’Urbanisme, a décidé de la mise en valeur des immeubles de l’Etat situés dans le centre ville de Bamako (Centre Commercial). A travers l’Agence de Cessions Immobilières. Pour ce faire, le Cabinet d’étude Cabillas a été désigné pour l’expertise desdits bâtiments. Malgré cet état de fait, l’ACI exigerait le payement de 2 millions de nos francs comme caution pour la reprise des plans par Cabillas.

En effet, pour la construction de la cité administrative, la Libye a exigé une garantie. Le Mali, pour y faire face, a donc décidé de faire l’expertise des bâtiments administratifs comme caution. Alors, par le mandat N°2013-001/MLAFUU-SG, il a été mis à la disposition de l’ACI lesdits bâtiments. Mais, il n’a jamais été édicté à l’ACI de les vendre. Car, seul le conseil des ministres est habilité à donner cette autorisation. Etant pratiquement dans un état voyou, M. Sissoko en a abusé. Il est en train de tout brader à son seul vouloir. Et on ne sait avec la complicité de qui ?

Qu’à cela ne tienne, pour tout foutre dans l’air, le ministre des Finances Boubou Cissé a appuyé cette violation flagrante des lois en mettant cette vente au projet du budget 2018. Et l’ACI de faire un contrat de bail unilatéral concernant certains bâtiments. Il s’agit notamment Direction Régionale du Génie Ruraal ; Centre National de la Promotion Artisanale ; Ex Centre de Formation des Magistrats ; Ex Maison des Avocats ; Annexe Génie Rural ; Institut de la Statistique.

C’est au vu de ses manquements contre les biens de l’Etat que le Vérificateur Général a mis son nez dans la marmite. Il est ressorti avec des preuves qui font dormir débout. Aussi, M. Sissoko, véritable arnaqueur du siècle reste à la disposition du pôle économique. Où, il nous est revenu qu’il s’y rend une fois par semaine pour se justifier et rembourser ce qu’il a gagné frauduleusement sur le dos du contribuable. Dans tous les cas, il demeure le point focal de la grande mafia autour des biens immobiliers de l’Etat.

        Nous y reviendrons !

 B. DABO

Par Zénith Balé