Assises: Le parquet général enchaîne avec une nouvelle session

Une session se termine, une autre commence. Le Parquet général près la Cour d’appel de Bamako a enchaîné avec une nouvelle session de la Cour d’assises, depuis mardi dernier. Le procureur général près la Cour d’appel de Bamako a expliqué que l’enchaînement avec une autre session de la Cour d’assises n’a rien d’anormal parce que ce cas de figure est prévu par les textes.

«Une autre session peut être organisée en supplément de celle qui la précède. Pour cette nouvelle session, les jurés auront à éplucher 93 dossiers pour un total de 147 accusés, dont 140 détenus. D’où tout l’intérêt de ladite session supplémentaire», a précisé Idrissa Arizo Maïga.

Pour le haut magistrat, la session permettra non seulement de rattraper le temps perdu, consécutivement à la torpeur générale engendrée par la Covid-19, mais surtout, elle offrira l’occasion de désengorger sans nul doute le milieu carcéral. Idrissa Arizo Maïga a également tenu à apporter une précision : l’enchaînement d’une session à une autre se fait sans cérémonial d’ouverture.

Il est utile de préciser qu’à l’ouverture de la précédente session de la Cour d’assises, qui a débuté le 24 août dernier pour une durée de deux mois, le procureur général avait rappelé que «c’est pour avancer que la Cour d’appel a tenu à organiser ces assises, pour permettre aux détenus concernés de connaître leur sort».

Pour l’occasion, les juges avaient 200 affaires sous la main. Celles-ci ont impliqué un total de 275 accusés sur lesquels 185 détenus. Le rôle de ladite session est épuisé certes, mais les juges et les avocats sont loin de se reposer. Et pour cause, le Parquet général a décidé de la poursuite des travaux en enchaînant directement avec une deuxième session de l’année en cours qui prendra fin le 8 décembre prochain.

Mohamed TRAORÉ

Source: L’Essor- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Pour une sortie de crise au CNPM : 26 organisations sur les 39 que compte le patronat signent un mémorandum

Grande Gueule: Notre bonheur collectif dépend plus des hommes que des textes

Mali : le ministre Makan Fily Dabo offre des fournitures scolaires aux enfants des cheminots décédés

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct