Le PAM assiste 320.000 personnes affectées par les conflits et les effets du changement climatique.

 

En vue d’assister les personnes affectées par les conflits et les effets du changement climatique dans notre pays, le Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies (PAM) , à travers un communiqué , a entamé cette semaine  la distribution de l’assistance alimentaire d’urgence à plus de 320 000 personnes vulnérables à l’insécurité alimentaire.

Cette assistance alimentaire financée par l’Allemagne et plusieurs autres partenaires , destinée  aux personnes déplacées internes :  les réfugiés, les rapatriés, les agriculteurs et éleveurs affectés par les conflits dans les régions de Gao, Kayes, Menaka, Mopti, Tombouctou et Touadenit pour une durée de 3 semaines, vise à répondre aux besoins alimentaires et nutritionnels de base des familles vulnérables dans un contexte précaire  marqué par une forte détérioration de la situation de sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Selon le communiqué,  répondre aux besoins alimentaires et nutritionnels des ménages vulnérables est plus que jamais essentiel en cette période de crise :

«  Nous sommes très attentifs à l’évolution de ces besoins et nous tenons prêts à y adapter notre stratégie de réponse »,

PAM

stipule -t-il.

Toujours Selon  le communiqué  les résultats de l’analyse du Cadre Harmonisé de mars 2020, environ 3,5 millions de personnes au Mali sont actuellement en insécurité alimentaire et nutritionnelle, dont 757 000 personnes en situation d’insécurité alimentaire sévère.

« Pire, préconise-t-il,  en cette période de soudure (juin-août 2020), près de 5 millions de personnes seront en insécurité alimentaire, dont 1,3 million de personnes en situation d’insécurité alimentaire sévère, soit une augmentation de plus de 200 000 personnes par rapport à novembre 2019… Les conflits dans les régions du nord et du centre et les effets de la sécheresse dans la bande sahélienne constituent les principaux facteurs de cette insécurité alimentaire et nutritionnelle ».  (…)

PAM

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 09 AVRIL 2020

Abdoul Karim Sanogo

NOUVEL HORIZON