Malijet.co

Atelier de dissémination des études pour l’amélioration de la sécurité routière dans le district de Bamako

La BAD a procédé, ce jeudi 07 novembre, à l’hôtel Sheraton de Bamako, à la présentation du résultat d’une étude sur les accidents de la circulation routière dans le district de Bamako. Cette étude a été menée par SITRASS-Santé et financée par la BAD à hauteur de 207 millions de FCFA.

Au Mali, particulièrement à Bamako, rare sont les familles qui n’ont jamais été endeuillées par un accident de la circulation. Et, malgré le nombre élevé des victimes de ce fléau, le gouvernement malien, à l’instar de ses homologues africains, n’arrive toujours pas à adapter la meilleure stratégie pour l’endiguer.

C’est pour pallier cette insuffisance que la Banque Africaine de Développement, en collaboration avec les ressources du fonds fiduciaire Coréen, a financé une étude d’amélioration de la sécurité routière dans le district de Bamako. Cette étude, qui a été présentée ce jeudi 07 novembre 2019, à l’hôtel Sheraton, a été menée par SITRASS-Santé.
Elle avait pour objectif d’analyser de façon approfondie les artères routières et centrales du district de Bamako, et dresser un rapport détaillé sur les risques d’accidents et la performance sécuritaire pour terminer en proposant des solutions d’amélioration pérenne de la sécurité routière à court, moyen et long terme avec une estimation des coûts de leurs mise en œuvre.

Grâce à cette étude, des données détaillées sont répertoriées sur les risques d’accidents et de la performance sécuritaire, et un plan d’action a été élaboré et dont la mise en œuvre permettra d’atteindre les objectifs fixés par la décennie d’action de la sécurité routière pour le courant 2011-2020.

Pour ce qui est de l’utilité des résultats de cette étude  pour la Mali, Mme Luise Djoussou-Lorng, responsable pays de la BAD au Mali, explique que la BAD en tant que partenaire historique du Mali dans le secteur des infrastructures routières restera au côté de notre pays pour une sécurité routière plus fluide et sûre.

Le ministre des transports et de la mobilité urbaine, M. Ibrahima Abdoul Ly,  qui a, lui, commencé son intervention en demandant une minute de silence en la mémoire de nos soldats tombés sur champ d’honneur, avant de faire toute la gratuite du Mali en vers la BAD et son partenaire pour une belle initiative. Car, selon lui, les accidents de la circulation routière coûtent la vie à plus de 600 jeunes maliens chaque année. Pourtant, ces jeunes étaient censés être l’avenir du pays. Donc toute initiative allant dans le sens de combattre ce problème majeur du pays sera la bienvenue.

Reportage : A. Ouattara et Saïdou Guindou (stagiaires)

SourceMalijet

Vous allez aimer lire ces articles

Eau, hygiène et assainissement : WaterAid s’engage pour un départ sain

Kayes : La lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent au centre des débats

Vaccination du cheptel : Plus de 59 millions d’animaux et de volailles visés par la campagne 2019

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct