Malijet.co

Atelier de formation des agents enquêteurs de la DGCC : La Direction renforce les capacités des enquêteurs assermentés

Dans le cadre de la protection des consommateurs, de la lutte contre les pratiques commerciales frauduleuses et la concurrence déloyale, la Direction Générale du Commerce, de la consommation et de la Concurrence (DGCC) a organisé un séminaire de formation à l’intention des agents enquêteurs sur les techniques de collecte et de traitement des données sur le prix et les stocks de produits de première nécessité. La cérémonie d’ouverture qui a enregistré la présence du Ministre de l’industrie et du commerce, Mohamed Ag Erlaf, était le lundi, 13 janvier 2020 dans la salle de réunion de la dite structure.

Cet atelier, financé par l’Unité de Mise en Œuvre du Cadre Intégré pour le Commerce (UMOCI), vise à renforcer les capacités des enquêteurs économiques et à harmoniser leurs interventions en matière de conduite des opérations de contrôle économique, de lutte contre les pratiques commerciales frauduleuses et de concurrence déloyale.

Le Directeur Général du Commerce, de la Consommation et de la Concurrence, dans son discours d’ouverture, a indiqué que la protection du consommateur contre les pratiques commerciales frauduleuses, la lutte contre la fraude dans le cadre des transactions commerciales et la concurrence déloyale figurent au rang des attributions spécifiques de la DGCC. Et de rappeler dans son adresse aux participants, qu’un meilleur accomplissement de cette mission contribue à assainir et à réguler le marché, à asseoir une saine concurrence entre les opérateurs économiques et à mieux lutter contre la fraude et la concurrence déloyale dans le cadre des transactions commerciales et à protéger le consommateur.

Il a ajouté que cette mission, très sensible, aboutit le plus souvent à une sanction pécuniaire ou pénale à l’encontre de tout contrevenant aux dispositions législatives et réglementaires en matière de commerce.
Pour cela, il a invité ses agents à fournir plus d’efforts pour la maitrise des procédures et des textes qui encadrent cette attribution car prévient- il, tout dérapage ou manquement dans l’exercice de cette mission est lourd de conséquence pour l’agent.

Par ailleurs, il a informé les participants que la présente session de formation entre dans le cadre de la mise en œuvre du code d’éthique du Gouvernement dont l’exécution participe à l’atteinte des objectifs d’une des composantes du Projet Présidentiel à savoir la lutte contre la corruption.

À ce titre, il a invité les agents assermentés du contrôle économique à se considérer non pas comme des proies dans cette lutte mais plutôt comme des acteurs à part entière de ce combat contre la corruption.
Rappelons que les structures de contrôle économique de la DGCC, au cours de l’année 2019, ont dressé environ mille deux cents procès-verbaux de constat d’infractions économiques assortis d’amendes transactionnelles entièrement reversés au Trésor Public.
Abréhima GNISSAMA

EchosMedias

Vous allez aimer lire ces articles

La CMDT dans la nasse: Le problème s’appelle Baba Berthé

Mali: L’état-major général des armées au chevet des blessés de guerre

ENFANCE DESHERITEE : Alegria forme les talibés

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct