Au Mali, l’implication de la force antiterroriste dans la répression en question

Des hommes de la Force spéciale antiterroriste (Forsat) ont été déployés face aux manifestants à Bamako lors des affrontements qui ont fait au moins 12 morts et 164 blessés. Qui en a donné l’ordre ? La polémique monte au Mali.

 

Quelques jours après les manifestations anti-IBK qui ont fait au moins douze morts et 164 blessés, et alors que les leaders de la contestation réunis au sein du  Mouvement du 05 juin – Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) ont prévu d’organiser un meeting de « recueillement », ce vendredi à Bamako, la polémique ne cesse d’enfler sur l’implication d’éléments de la Force spéciale antiterroriste (Forsat) dans la répression.

Mardi, dans un courrier confidentiel adressé au ministre de la Sécurité intérieure, Salif Traoré – démissionnaire depuis le 11 juin dernier – estampillé « urgent », Amadou Ousmane Touré, directeur de cabinet du Premier ministre Boubou Cissé, a adressé des demandes d’explications dans des termes fermes.

Jeune Afrique

Vous allez aimer lire ces articles

A Bamako : la paralysie annoncée ce lundi n’a pas eu lieu

Tabaski : Les tickets de voyage à prix d’or

Cinéma Malien : des jeunes se sentent “exclus”

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct