Malijet.co

Autonomisation des femmes : 60 personnes formées par l’Association “GROUPE BENSO”

C’est à travers une formation pour la réinsertion économique de 60 jeunes filles et femmes en situation de précarité que l’Association « GROUPE BENSO» a lancé officiellement ses activités, le samedi 18 janvier 2020, au Palais de la culture de Bamako. La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le représentant du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Badra Ali Sangaré, en présence du représentant du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Sayon Doumbia, de la Présidente de l’Association “GROUPE BENSO”, Mme Macalou Bintou Koné et de nombreuses autres personnalités.

Les travaux de cette cérémonie ont débuté par l’exécution de l’hymne national du Mali. Puis s’en est suivi des mots de bienvenue du représentant du maire de la commune V du district de Bamako, El Hadj Ousmane Diallo. Selon la Présidente de l’Association “GROUPE BENSO”, Mme Macalou Bintou Koné, cette activité a pour objet d’assurer un appui constant aux Jeunes Filles déscolarisées, aux femmes veuves, aux femmes indigente abandonnées ou en précarité pour leur insertion socio-économique par la transformation alimentaire, la fabrique de savon et la coupe-couture (sur mannequin) de 60 femmes et jeunes filles dans les six communes du district de Bamako. Elle a fait savoir que  l’Association « GROUPE BENSO» a été créée en vue de renforcer les capacités d’autopromotion dans la lutte contre l’exclusion et la promotion de la Femme, de participer à la lutte contre les violences faites aux femmes et la dégradation de l’environnement par la mise en œuvre d’actions efficaces et durables; et d’améliorer le cadre de vie des femmes aux niveaux des villes, quartiers et villages par la sensibilisation, l’animation socioculturelle, la formation et l’éducation. «Pour l’atteinte de ces objectifs, l’Association GROUPE BENSO envisage d’entreprendre la mise en œuvre de journées de formation par la transformation alimentaire, par la fabrique de savon et la coupe couture sur mannequin. Les moyens techniques usuels de lutte contre la pauvreté et l’exclusion seront développés au niveau (60 femmes et jeunes filles) des six Communes du District de Bamako. L’action consistera à appuyer l’Association “GROUPE BENSO” dans le but de valoriser et de promouvoir le potentiel économique mais aussi permettre aux jeunes filles migrantes formées de vivre dignement du fruit de leur travail. Cela pour répondre à une demande d’emploi de plus en plus croissante. La réussite de cette action passe par une acquisition d’expériences des jeunes filles et jeunes femmes en situation difficile aux étapes des différentes formations. Il s’agit de la formation en techniques de transformation, de vente en Agro-alimentaire, en fabrique de savon, en Coupe  couture (sur mannequin) et en stratégies d’ouverture éventuelle d’ateliers, et d’installation sur le marché », a souligné Mme Macalou Bintou Koné. Pour cette première phase, dit-elle, 20 filles déscolarisées seront formées en transformation agro-alimentaire, 20 autres filles en deuxième phase pour la fabrique de savon et 20 restantes en coupe et couture sur mannequin. Aux dires de Mme Macalou Bintou Koné, le Mali est fortement engagé dans le combat de l’autonomisation de la femme. « Notre but est de contribuer à la promotion de l’emploi des jeunes filles », a-t-elle conclu. Pour sa part, le représentant du ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Badra Ali Sangaré a fait savoir que l’Association «GROUPE BENSO»  peut compter sur son département pour l’amélioration du cadre de vie des femmes à tous les niveaux. « La présente action participe parfaitement à l’atteinte des objectifs du Mali dans sa lutte pour la réinsertion de la jeune fille, de la femme et contre la pauvreté, car les actions envisagées cherchent à inciter les jeunes filles à acquérir de nouvelles techniques d’apprentissage et de professionnalisme », a conclu le représentant du ministre.

Aguibou Sogodogo

SourceLerepublicainmali

Vous allez aimer lire ces articles

Karim Keïta et les familles fondatrices de Bamako: Une lutte pour l’honneur !

Immeubles inachevés : Des mesures de sécurité non respectées

Mamadou Guediouma Coulibaly, PDG de la Sifma-Sa au Sahaba 2020 : « Nous sommes prêts à donner des parcelles à crédit sur 5 ans aux fonctionnaires aux mêmes conditions que les banques»

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct