Malijet.co

Autonomisation des femmes et dividende démographique : Sur une bonne trajectoire en 2019

Bamako, 28 novembre (AMAP) Le projet Autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel (SWEDD),  au cours de l’année 2018-2019, a permis d’intégrer 3.231 enfants vulnérables déscolarisés précoces et non scolarisées dans les classes de 2è, 3è et 4è années et 8.461 filles ont bénéficié, d’au moins, un appui du SWEDD sur l’année scolaire 2018-2019, a-t-on appris, lundi, de source officielle.

L’intervention du projet a, également, permis 2% de réduction du taux d’abandon scolaire des filles et de 69% des grossesses en milieu scolaire. Un résultat encourageant reste une nette augmentation du revenu des bénéficiaires d’Activités génératrices de revenus (AGR) qui étaient, en moyenne, de 2.470 Fcfa. Le projet a favorisé la multiplication par 24 de cette somme.

La réunion du Comité national de pilotage, consacrée à la validation du projet du Plan de travail et de budget annuel (PTBA) 2020 du projet (SWEDD) sous la présidence du ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population, Adama Tiémoko Diarra, a indiqué que le projet, avec l’initiative recrutement et déploiement de 105 sages femmes, a permis l’augmentation de 8% de l’effectif national des sages-femmes en activité et de 17% l’effectif dans ses zones d’intervention, sur une période de deux ans.

La rencontre a permis de faire un examen critique du projet, chiffré à plus de 3,3 milliards de Fcfa, de formuler des recommandations et de valider le document. Une présentation du rapport provisoire de mise en œuvre du projet, en 2019, a, aussi, été faite.

Adama Tiémoko Diarra a soutenu que l’année 2019 a été marquée par des progrès significatifs au Mali dans la mise en œuvre du projet, plaçant ainsi le Mali dans une position de leader parmi les membres du SWEDD. Selon lui, ce leadership, s’est traduit par l’invitation du Mali à partager ses résultats et bonnes pratiques, en matière de scolarisation et de maintien des filles à l’école et l’autonomisation des femmes, à la session satellite, organisée en marge de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) tenue à Nairobi.

Et le ministre de souligner qu’au plan de la capacité de gestion et d’absorption des fonds, le taux d’exécution budgétaire de 75% du PTBA 2019, soit plus de 6,094 milliards de Fcfa.

Il a indiqué que les réalisations importantes sont, entre autres, la participation du Mali à la réunion du Comité régional de pilotage (CRP), tenu à Abidjan en mars 2019. En cette occasion, le Mali a passé le témoin de la présidence du CRP à la Côte d’Ivoire. Il s’agit, aussi, de la participation à la table ronde de mobilisation des ressources organisées à l’initiative du Mali, dans le cadre de la préparation de la phase II du projet, et l’accompagnement de plus de 20.000 filles par les interventions diverses  visant leur maintien a l’école fondamentale.

Le ministre a  invité chacun des membres du comité à redoubler d’effort pour faire de ce projet un bel exemple de coopération multisectorielle et multi acteurs. Pour lui, la préparation de la phase d’extension, pour la période 2021-2023, favorisera la mise en échelle des interventions testées qui vont faire leurs preuves dans la transformation des conditions de vie des populations.

Des résultats tangibles ont été enregistrés et ont conduit la Banque mondiale à s’engager, de nouveau, pour le financement de la phase d’extension du projet  jusqu’en 2020.

FT/MD (AMAP)

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : Assemblée nationale du mali: Un sans-emploi touche plus d’un million de salaire mensuel

Affaire foncière: Interpellation du chef de village de Ouezzindougou et deux de ses conseillers au tribunal de la commune IV

Communication des politiciens à l’ère du numérique : Entre information et manipulation

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct