Pendant que le chef de l’État consulte les forces politiques et sociales dans la perspective de constituer une nouvelle équipe gouvernementale, un quartier de la commune IV, Hamdallaye,  devient l’attraction de beaucoup de ministres du gouvernement sortant de SBM. Nos radars, dont la visibilité n’est pas encore réduire par le temps très nuageux de la capitale, suivent la succession de plusieurs anciens ministres en ces lieux. Il s’agit du domicile de Sékou Fofana au niveau de la route pavée, non loin de l’école.

 

Sékou Fofana un très bon ami du Président IBK, il est surtout le père de la secrétaire assassinée, il y a quelques mois, au compte de la Présidence de la République. C’est une forte mobilisation d’acteurs politiques maliens que nos sources ont constatée. Depuis l’assassinat de sa fille, Fanta Fofana le jeudi 28 Décembre 2017, le Président de la République, d’après nos sources bien introduites, ne refuserait aucune sollicitation à son ami Fofana.

Ce jour 20 avril 2019, au moins six (6) ministres qui souhaitent rester au gouvernement. Parmi eux,  Zoumana Mory Coulibaly,  Zeynabou Diop, Racky Talla, Amadou Koita ou Tiémoko Sangaré. Nos sources ont aussi noté le passage de l’ex-ministre Tieman Hubert Coulibaly et l’un des jeunes soutiens d’IBK, son beau-frère Abba Maiga. Par quel langage ont-ils tenté d’avoir les grâces de cet homme, apparemment influent auprès du chef de l’Etat ? Eux-mêmes ne seraient donc pas certains de leur bilan personnel et global.

 

 

Des questions sont légitimes et nous nous interrogeons sur la capacité de Monsieur Sékou Fofana à pouvoir faire nommer des gens ministres dans des institutions qui lui sont étrangères. Une chose est sure, nul ne peut indéfiniment rester à son poste, même le plus brillant des serviteurs devrait savoir et pouvoir se retirer. Cette fois, les masques sont tombés.

Figaro Mali