Compte rendu de l’intervention du cherif.

La ville de Nioro à enregistré plus de 5.000 fidèles hamalistes et sympathisants venus de toutes les localités du Mali.

 

C’est ce samedi, 16 novembre 2019, le jour du baptême du prophète Mohamed PSL que le Chérif Mohamed Ould Cheickné Haïdara s’est adressé à ce beau monde dans la Zawia de son père.

« Je commence tout d’abord par souhaiter la bienvenue aux petits-fils de Cheick Hamed Tidiane qui ont bien voulu effectuer le déplacement pour fêter avec nous dans la Zawia de Cheickné Hamala. Je vous souhaite la bienvenue, vous avez quitté chez vous et vous êtes chez vous.
Cette Zawia qui nous abrite, aujourd’hui, vous appartient et il en sera ainsi pour toujours.
Toutes les Zawia de Cheickné Hamala sont à Cheick Hamed Tidiane qui est notre Guide vers Cheick Hamed Tidiane et également notre voie vers le Prophète. Je ne cesserai de le répéter à nos fidèles hamalistes.
Je salue les Responsables Administratifs, Politiques et Civils qui ont effectué le déplacement pour fêter avec nous. Une pensée pieuse au Préfet et à sa Délégation. Nous saluons également Mr Tiebilé Dramé qui a effectué le déplacement en tant qu’un fils et non un Ministre.

Je prie Dieu qui nous a montré ce jour béni, jour qui magnifie la commémoration du baptême de notre Prophète, nous prions afin que la paix revienne au Mali.

Je suis né dans ce pays et je reste toujours malien. C’est vrai que nous étions sous la domination française, mais tout en gardant notre dignité. Dans les années d’indépendance, j’avais 21 ans quand notre pays figurait dans une fédération composée de :
-cote d’ivoire,
-Guinée,
-Sénégal etc.
Mais après l’éclatement de ladite fédération, nous avions connu un malheur qui s’appelle : {LA

DÉMOCRATIE}.
Moi je pensais que la démocratie était supposée être quelque chose de bonheur pour un pays. Mais hélas ! C’est tout à fait le contraire chez nous!
Après l’avènement de la démocratie chez nous, nous commencions à reculer et au point de devenir frileux. Personne n’a de respect pour nous y compris les pays frontaliers.
L’honneur et la dignité du malien ont été bafoués et cela, par le fait de nos mauvais dirigeants.
Nous traînons la queue des pays de la Sous-Région.
De l’avènement de la démocratie à nos jours, tous les Présidents qui se sont succédés ont été de mauvais exemples de Dirigeant.

La démocratie a donné voix au chapitre même à des personnes muselées d’avoir leur mot dans la société.

Après le Coup d’État de 1991, Alpha oumar Konaré et Amadou Toumani Touré se sont succédés. Nous savons tous quels sont les actes que chacun d’eux a posés. Tout le monde en est conscient. Les maliens en sont témoins.
Avec Alpha, nos arsenaux de guerre sont devenus des marmites et le peu qui restait n’était pas manipulables,

sauf si ont fait recours aux anciens.

Pendant le deuxième quinquennat d’ATT, le pays a connu une guerre multidimensionnelle. Quant au Président Alpha, il n’a fourni aucun effort et je n’ai aucune raison de le défendre sur du faux. La détérioration de nos équipements militaires a commencé sous lui et il a utilisé le fonds de l’Etat comme bouclier entre lui et les rebelles. Il a toujours entretenu les rebelles pendant ses mandats avec les fonds de l’Etat.
Après lui, ATT est venu enfoncer beaucoup plus le clou. Alpha me parait mieux que lui. Après ce dernier, IBK qui, certes est venu trouver des problèmes, mais c’est avec lui que les choses se sont empirées.

Nous avons perdu les 2/3 du territoire national. Tout ce qui nous arrive, aujourd’hui, comme malédiction, indignation… incombe à nos dirigeants.

Mais une chose est claire, InchAllah, le Mali se retrouvera. Toutes ces crises se cicatriseront, InchAllah!

Le pays subit, aujourd’hui, des attaques répétitives. La vérité est que nous sommes devenus un pays muet pour nos voisins qui n’ont aucune considération pour nous. Cette situation que nous vivions, actuellement, est imputable à nos dirigeants.

On m’a dit que nous avions des richesses au nord et qui se trouve convoitées de tous. Moi, je ne suis pas membre du Gouvernement et aucun membre de ma famille n’occupe des fonctions de responsabilité. Cependant, rien ne m’échappe dans le pays depuis l’indépendance jusqu’au jour d’aujourd’hui. Ce que nos dirigeants ont fait au Mali, nous déshonore, mais cela ne saurait nous empêcher d’aimer ce pays qui est le nôtre et de prodiguer de bénédictions pour notre chère patrie. Nous ne sommes pas détenteurs d’armes, ni d’avions. Notre seul espoir, c’est Allah soubhana watala. Tout ce qu’on obtiendra de Lui est plus rapide que les armes et les avions.

Les autorités qui sont venues nous saluer nous accompagner. Ce message n’est pas adressé à eux. Une fois de plus, nous remercions nos autorités, notamment le Préfet et sa Délégation et tous ceux qui ont effectué le déplacement.

Mon dernier message va à l’endroit des gens qui mobilisent à chaque fois la foule pour quelques causes.

Mon intention n’est pas de mobiliser les gens pour semer des troubles. Si tel était le cas, personne ne saurait mobiliser plus que moi et personne n’a autant de fidèles que moi et qui respectent mes mots d’ordre.

Wassalamalekoume »
Nioro, le 18 novembre 2019.
Cheick Coulibaly porte-parole de l’Union des Jeunes Hamaliste.