Bras de fer entre Mamourouba et Kelepily dans la commune du Mandé : Où sont les autorités compétentes ?

La commune de Mandé est devenu un théâtre sans tickets, orchestré par deux camps, l’un de Mamourouba et nommé comme équipe intérimaire qui dirige la mairie et l’autre de Kèlèpily  chef de file de l’équipe sortante intérimaire de la même mairie.

 

Depuis l’annulation des élections communales précédentes de ladite localité, les autorités politiques ont procédé à la mise en place des équipes intérimaire pour gérer les affaires de la mairie par décision ministérielle. Parmi les équipes nommées par les autorités politiques et administratives, on peut citer celle de Kèlèpily, qui aurait d’ailleurs fait  deux mandats de six mois. Le constat est qu’à la dernière minute, les autorités ont bien changé l’équipe de Kèlèpily, et fait venir Mamourouba et son équipe. Ce qui semble ne pas être digéré par l’équipe sortante.

Car jusqu’à preuve de contraire, la mairie de commune de Mandé enregistre quotidiennement des actions négatives qui n’honorent personne. Parmi lesquelles, le cafouillage survenu lors d’une inauguration de mosquée et salle de classe à Badougou-Nafadji, le samedi dernier, selon une source, et l’affrontement entre l’équipe de Mamourouba et des loubards,  le lundi dernier. Cette accrochage aurait causé plusieurs dégâts matériels à la mairie de la commune de mandé. Car le bureau de Mamourouba maire intérimaire reconnu par les plus hautes autorités du pays aurait été saccagé et les vitres des voitures cassées.

Selon une source de la localité, il a fallu que le maire Mamourouba se déplace pour informer la gendarmerie la plus proche.  Certes, les enquêtes sont en cours pour identifier les auteurs et commanditaires de cette opération, mais il est très clair que les autorités doivent s’impliquer davantage encore pour mettre fin à cette situation inquiétante. Si rien n’est fait par ces derniers, on peut s’attendre au pire que personne ne souhaite dans un pays comme le nôtre.

Que les chefs de villages de ladite commune sachent aussi que cette affaire ne relève pas de leur compétence. Chacun doit respecter les décisions des autorités pour éviter une crise dans la commune du mandé.

Safiatou Samoura (Stagiaire)

Source : La Priorité

Vous allez aimer lire ces articles

Ousmane Madani Haidara répond à Manassa Danioko: « Hadja doit comprendre que l’humain peut se tromper »

Affaire Mme Keita Foutamata Sangho de la BDM sa: Le Synabef en grève de 72 heures

Afin de revendiquer 2 mois d’arrières de salaire : Les travailleurs de la mairie de la C II en grève de 5 jours

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct