Malijet.co

BVG-MEDIAS : Vers une fructueuse collaboration

Dans le cadre de la diffusion de ses rapports individuels de vérification, avec l’appui du Projet Redevabilité publique et Participation des Femmes au Mali, le Bureau du Vérificateur général  a organisé, du 5 au 6 septembre,  un atelier d’échanges avec les professionnels des  médias, à Fana. L’atelier visait à permettre aux journalistes de mieux comprendre et d’exploiter les rapports individuels de vérification qui sont rendus publics. Il s’agissait, aussi, d’outiller les participants à accompagner  la nouvelle stratégie de communication du Bureau du Vérificateur général.

La cérémonie d’ouverture a eu lieu en présence du ministre de la Communication, Chargé des relations avec les institutions, Porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré, du Vérificateur général, Samba Alhamdou Baby, du gouverneur de Dioïla, Dédéou Maiga, de la Cheffe du Projet Redevabilité publique et Participation des Femmes au Mali, Mme Michele Akpo. Pour le gouverneur de la région de Dioïla, cette série d’activités édifie l’ensemble des acteurs sur la nouvelle vision du Vérificateur général. Il a remercié les organisateurs sur le choix de Fana.  Il a souligné l’importance de l’atelier qui consiste à améliorer le cadre de la gestion publique de notre pays à travers des travaux de vérification. La presse est le meilleur créneau pour rendre accessible la communication, a-t-il dit.
Le Vérificateur général a rappelé qu’il s’agit d’une décision prise par leur bureau de rendre publics les rapports  individuels  de vérification. Il a rappelé les dispositions légales et administratives, concernant les rapports individuels. Quant au rapport annuel, il est rendu public et publié au journal  officiel. Dans la pratique, a-t-il indiqué, le Vérificateur général a rendu publics, uniquement, les rapports annuels. Certains rapports individuels ont été exceptionnellement rendus publics en 2013 et 2014. A sa prise de fonction, il a préconisé, dans sa vision stratégique, une   politique d’ouverture vers les autres institutions, en synergie avec les parties prenantes, dont, la société civile, la justice,  l’assemblée et les professionnels des médias. La publication des  rapports individuels de vérification, auprès de l’opinion nationale et internationale, au même titre  que le rapport annuel,  est une  innovation majeure qui   vise à mieux informer sur les travaux de vérification. Il a affirmé que  les professionnels des médias peuvent jouer un  rôle  important pour aider le bureau à relever les défis de la communication.  En effet, la non maitrise  par les médias des concepts de vérification, peut affaiblir les impacts recherchés par la communication. Le ministre de la communication a soutenu que l’implication des médias est nécessaire pour  rendre accessible le contenu des rapports de vérification. Le gouvernement, a-t-il dit, appuie cette initiative pour rompre avec la communication verticale. Il s’agit d’une communication de participation, pour stimuler des  échanges, avec les professionnels des médias. Il a appelé les journalistes à faire l’économie du sensationnel et de la qualification des faits.

B.D

Source: Canard Déchainé

Vous allez aimer lire ces articles

Les rideaux sont tombés sur la 25e édition du mois de la Solidarité à Bougouni Un bilan satisfaisant avec plus d’un milliard de FCFA injectés en faveur des groupes vulnérables

Face aux nombreux massacres dont son victimes les FAMAS Salif Kéita accuse la France et demande à IBK «d’envoyer au front ses fils Karim et Boubacar Kéita»

La MINUSMA forme les ONG partenaires sur les techniques de suivi-évaluation des projets CVR à Kidal

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct