Ça se passe au grin : Boubou Cissé n’a pas la tête d’un putschiste

Les membres du grin n’arrivent pas à comprendre cette accusation de tentative de déstabilisation de l’Etat émise contre l’ancien Premier ministre, Dr. Boubou Cissé et d’autres. C’est tout simplement impensable à leurs yeux. Les membres estiment que Dr. Boubou est loin d’être quelqu’un qui peut porter atteinte à la sûreté de l’Etat. Il peut être accusé de tout sauf d’une atteinte à la sûreté de l’Etat. Il n’a ni la tête, ni le cœur, ni l’expérience, ni l’attitude pour faire un coup d’Etat. Alors, pourquoi cette accusation ? s’interrogent-ils.

 

En effet, Dr. Boubou Cissé, chef du gouvernement du Président Ibrahim Boubacar Keita renversé par un coup d’Etat militaire le 18 août 2020, fait partie des 7 personnalités civiles mises en cause fin décembre par la justice. Celle-ci les considère comme les protagonistes d’une entreprise de déstabilisation jusqu’à la chute des autorités de la transition. Cinq de ces personnalités ont été écrouées, il s’agit de Sékou Traoré, Secrétaire général de la Présidence, du DG du Pmu-Mali, Vital Robert Diop, Mamadou Koné et Souleymane Kansaye du Trésor national, Aguibou Tall, de l’Agefau et du Chroniqueur radio et activiste, Mohamed Youssouf  Bathily dit Ras Bath. Mais Boubou reste pour l’heure hors des radars et il n’a reçu aucune plainte, selon son entourage. Toutefois, ses avocats ont, lors d’une conférence de presse, émis des doutes sur la capacité de la justice malienne à juger ce dossier. Ils dénoncent une «cabale politique» qui vise leur client.

Les membres du gin s’interrogent sur l’intention réelle des autorités en place. Les membres du grin soutiennent toujours la transition mais, ils l’appellent à sortir de toute forme de jeu ou de calcul politique. D’ailleurs, c’est par son caractère apolitique que la transition a eu l’estime des membres du grin. Mais à leurs yeux, l’esprit politicien est en train de guetter les autorités de la transition. Donc, «attention à vous», concluent-ils.

Ibrahim Ndiaye

SourceMali Tribune

Vous allez aimer lire ces articles

A la Une : « Toute la zone aéroportuaire sera dégagée à court terme »

El Hadj Lassana Sidi Mouleikafou promoteur des pharmacopées “Dagaba” de Bamako : “Nous avons un bon remède pour soigner l’hépatite qui est une tueuse silencieuse” “Les hôpitaux nous envoient des malades que nous parvenons à traiter”

Sékou Diakité (coordinateur du PDREAS) lors de la 2e session du comité de pilotage : “Le Pdreas a connu un taux de décaissement de 3 309 701 472 Fcfa (46,75 %) en 2020”

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct