Cadre de concertation national : TOUJOURS DANS L’ATTENTE DE LA MISE EN PLACE DE LA FORMATION TECHNIQUE

Les membres de la formation politique du Cadre de concertation national (CCN) se sont, de nouveau, retrouvés hier au ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation pour avancer dans la mise en place de la formation technique dudit Cadre.

La réunion était présidée par le secrétaire général du département, Babahamane Maïga. On notait également la présence des représentants des partis politiques et ceux de la société civile.
Au sortir de la rencontre tenue à huis clos, le représentant de la Plateforme «Ensemble Pour le Mali» (EPM), Ibrahim Bocar Bah, a indiqué que la réunion visait à pouvoir mettre en place la formation technique du Cadre. Il a ajouté que les participants se sont rendus compte que cela n’a pas été finalisé, faute de consensus. «Or, le travail à faire est immense et le temps joue contre nous. Il faut donc aller très rapidement. Notre coalition, en tout cas, a donné ses 11 représentants et a démarché d’autres pour qu’ils soient là», a affirmé le représentant de la majorité présidentielle. Dans la même veine, le président de la Fédération nationale des associations pour la décentralisation et le développement des collectivités territoriales, (société civile), Hamane Touré, a pointé du doigt la «lenteur» qui, selon lui, est en train de tout «détruire». «Nous n’avons pas le temps et du côté des partis politiques et du côté de la société civile, il y a des retards qui se dessinent. Il faut maintenant prendre une décision finale à partir de la semaine prochaine pour qu’on puisse avancer», a-t-il martelé.
En outre, M. Touré a demandé à tout un chacun de s’investir, surtout du côté de la mouvance présidentielle et de la société civile, pour la bonne marche des choses. Il a également estimé que les différents acteurs doivent beaucoup mener une sensibilisation auprès des Maliens afin qu’ils prennent au sérieux les problèmes de l’Etat». Les groupements des partis politiques de l’Opposition (FSD et COFOP) et d’autres organisations de la société civile ont, pour le moment, suspendu leur participation au Cadre de concertation national. C’est ce qui explique, en grande partie, le blocage des discussions au sein du Cadre.
Il faut rappeler le Cadre de concertation national a pour missions de donner des avis et de formuler des propositions au gouvernement sur les questions qui lui sont soumises.
A ce titre, il est consulté sur les projets de textes portant création des circonscriptions administratives et des collectivités territoriales, la modification de la loi électorale, les projets de lois organiques fixant le nombre des membres du Parlement, le chronogramme des consultations référendaires, de l’élection des membres du Parlement et de l’élection des conseillers des collectivités territoriales et toutes questions relatives aux consultations référendaires et électorales.

Bembablin DOUMBIA

L’Essor

Vous allez aimer lire ces articles

Projet system DM: 104 émissions radiophoniques contre le discours extrémiste

INAUGURATION DU PELOTON PERMANENT DE LA GARDE NATIONALE DE DIOILA DANS L’OPTIQUE DU RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES FORCES DE SÉCURITÉ

Mali: l’armée annonce avoir “neutralisé” plus de 60 jihadistes

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct