Malijet.co

Centre du pays: De la nécessité d’éviter tout autre « cas Kidal »

Comme annoncé dans notre parution du lundi 09 Septembre dernier, les populations des 21 communes du cercle de Bandiagara et du pays dogon ont manifesté le même jour pour protester, selon les deux mouvements organisateurs, contre la recrudescence de l’insécurité et le désarmement « prématuré » de la milice Dan Amassagou vue comme  leur actuelle protectrice.

 

Ils étaient plusieurs centaines  de personnes à répondre, le lundi 09 septembre, à l’appel à la manifestation lancé par deux associations de la société civile (le  Conseil Local de la Jeunesse du Cercle de Bandiagara et le  Mouvement Patriotique Pour la Paix au Pays Dogon) exigeant la démission de l’actuel Premier Ministre Dr Boubou Cissé .Au-delà de la tristesse qui se lisait sur les visages de nos compatriotes du pays Dogon, cette énième manifestation laisse percevoir d’une manière la déception avérée des populations locales envers les autorités dont leur sécurité relève  et aussi des inquiétudes qui nécessitent des remèdes urgents afin d’éviter toute autre scène à l’image du  cas Kidal « Dire qu’il va dissoudre notre association sans sécuriser les populations ; ça, ce n’est pas négociable. Que tous les Maliens sachent que s’il y a un problème un jour c’est la faute de l’État. » avait réagi Youssouf Toloba lors de l’annonce de la dissolution de son mouvement après le carnage d’Ogossagou faisant une centaine de morts. Loin de  nous l’oiseau de mauvais augure ! Le centre du pays, à travers la mainmise de la Katiba du prédicateur Amadou Kouffa depuis 2015,est devenu un no-man’s land  pour lesfonctionnairesdel’Etaty compris l’armée nationale qui y ,jusque-là ,exerce une figuration insignifiante compte tenu de la guerre asymétrique dont le pays vit . Enformulantdesgriefssocio-économiquesetpolitiquesdelonguedatedanslediscoursà caractère sauveur ou  religieux, les dirigeants des https://fr.pons.com/traduction/fran%C3%A7ais-anglais/dumouvements d’autodéfense qui s’évaluent à une quarantaine selon Sékou Boly (chef d’une nouvelle milice) , ont https://fr.pons.com/traduction/fran%C3%A7ais-anglais/aobtenu diversement lesoutien, enparticulier-maisexclusivement-d’élèvescoraniques,d’éleveurspeulsdesouche ;bref la ‘’tribalisation’’ des différents groupements s’installe sous la barbe d’un Etat verbatim  . C’est ainsi qu’Amadou Kouffa  afourni,si le terme nous est permis ,lajusticedebase, lasécuritéetlesoulagementen sa manière aprèsdesdécenniesdeprédationdel’Étatdansleszonessoussoncontrôle. La violencedelaKatibaMacinamais aussi ,faut-il le dire ,des opérationsmilitairescontrecertains habitants ontélargilesclivagespréexistantsentrelesgroupesethniques, conduisantlesmilicesd’autodéfenseàproliféreravec leurs corolaires  d’affrontementsaussi. LebilandesvictimesdanslecentreduMaliestaujourd’huileplusélevédupays(4000 depuis 2013 et plus de 500 depuis janvier 2019).Les civilsenétantlesplusdurementtouchésn’avaient d’autre solution que d’acclamer certains mouvements crédibles à leurs yeux  dont Dan Amassagou de Youssouf Toloba qui semble avoir passé le moment de son désarmement .Pour qui veut bien voir les choses ,c’est de là qu’est  partie la puissance des milices dites d’autodéfense qui ,si l’on se réfère aux propos du Président de Tabital Pulaaku Abdoul Aziz Diallo ,étaient usées par certains ténors de la République selon les besoins .DenombreusespersonnesducentreduMali,https://fr.pons.com/traduction/fran%C3%A7ais-anglais/-enparticulierdanslesrégionsseptentrionalesdominéespar les différentes tendances ,https://fr.pons.com/traduction/fran%C3%A7ais-anglais/-sesontenrôléesdansdesmouvements, notammentleMouvementdel’UnitéetleJihad, quiavaitsonfiefàGao, etlemouvementAnsarDinedeIyad Aghaly, quiaoccupéKidaletTombouctou, de la Katiba et autres. Lesmotifsdesrecruesvariaient. Certainsontétéséduitsparlapromessedel’aventureoudel’argent. D’autress’ysontjointspourobtenirdesarmesetuneformationmilitairequ’ilspourraientutiliserpourprotégerleurscommunautésdansuncontexted’effondrementgénéraldelaloietdel’ordrepublicen exemple de Dan Amassagou . Tous ces groupements suscités ,l’un ou l’autre ,pour mobiliserlesoutien, se sontpuisés danslesdoléanceslocalesprofondémentenracinéesetontexploitélesfracturessocialesen réalité peu reluisantes. Lesgriefsportaientnotammentsurleressentimentgénéraliséàl’égarddelaprédationdesfonctionnairesdel’État, lesentimentdevictimisationàl’égarddelagestiondesressourcesdugouvernementetlerétrécissementdesterrespastoralesdûàl’expansiondesagriculteurs. Les rivalitésintra etinterethniquesqui sont indexées comme les germes des insurrections secondées par l’absence de l’Etat ont fait que les communautéssontelles-mêmesdiviséesenfonctiondeleurstatutsocial:lignagenoble, communetesclavagiste;modedeviesédentaireetnomade;etpatrimoineautochtoneetdescolons. Cesclivagesontégalementengendrédestensionsausujetdelareprésentationpolitiqueparfois personnalisée etdel’accèsauxressourcesentrainant parintermittencedesviolencesintracommunautairesàpetiteéchelle. Sil’insurrectiondjihadisteestenpartieleproduitdecesclivages, elleetlesopérationsmilitaires contreellelesapprofondissentégalement, aggravantainsil’insécuritégénéralepar l’absence d’un Etat qui s’était ,par dilettantisme ,focalisé sur les régions du Nord oubliant l’éventuelle stratégie de transportation des violences qui vient de se matérialiser par les hordes . La vénise malienne est ainsi devenue la bourgoutière de la mort enregistrant plus de 2/3 des attaques .Au moment où  laKatibaMacinas’attaqueprincipalementauxinstitutionsmilitairesetautresinstitutionsétatiques, lesmilitantsdes autres mouvements ciblentlescivilsqu’ilsaccusentdecollaboreraveclesforcesdesécuritéqui ont fini par les abandonné à leur propre sort.

La réponse militaire presque archaïque
Comme le souhait l’extérieur et singulièrement la France ,le gouvernementmaliena privilégiéuneréponsemilitairepourfairefaceàl’insurrectiondes mouvements https://fr.pons.com/traduction/fran%C3%A7ais-anglais/djihadistedanslecentreetlenordduMali. Mais ,de la manière où vont les choses ,il faut que les autorités se rendent à l’évidence que leterrorismedoitêtrecombattu militairement, maislescausesduterrorismedoiventêtretraitéesparlabonnegouvernanceetledéveloppementen d’autre terme procéder par un dialogue intra et intercommunautaire plus stratégique couplée d’une campagnemilitaireetuneinjectiond’aideaudéveloppementavant de s’aventurer à tout désarmement qui doit advenir après le retour de l’Etat avec un dispositif sécuritaire inouï comme théoriquement encapsulédanslePlandeSécurisationIntégrédesRégionsduCentreannoncéen février2017 et qui git toujours dans le cadre de la projection filmique. Loin de nous , toute idée  de l’apologie du terrorisme…

A bon entendeur, salut !

Seydou Konaté

LE COMBAT

Vous allez aimer lire ces articles

ACTION CIVILO-MILITAIRE : Le contingent militaire espagnol de l’EUTM contribue au développement de l’éducation de base à Tantea-coro

Mali: le maire de Bamako écroué dans une affaire de malversations présumées

Pôle économique et financier de Bamako : Adama Sangare, Sékou Alpha Djiteye, Mohamed Oumar Traoré et Mafily Koné placés sous mandat de dépôt à la maison centrale d’arrêt de Bamako.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct