Malijet.co

Cercle de Bla : Les ressortissants de Kamona et de Sorofing en quête de remède pour la baisse de niveau

La déscolarisation et la baisse du niveau des apprenants dans les villages de Kamona et de Sorofing dans le cercle de Bla étaient au centre d’une conférence-débat organisée par le Collectif des ressortissants de Kamona (CRK) à Bamako et d’autres localités du Mali, le samedi 30 décembre 2017. La conférence a été aminée par Markatié Daou, chargé de mission au ministère de la Santé et de l’Hygiène publique et président de l’Association pour le développement de Somasso.

Les populations de Kamona et de Sorofing se sont fortement mobilisées ce samedi pour soutenir l’initiative du Collectif dont l’objectif est de contribuer au développement des deux localités.

Venus nombreux de Bamako et d’autres localité du Mali, les membres du CRK ont organisé une conférence débat sur la déscolarisation et la baisse du niveau scolaire dans les deux villages. Selon le président du Collectif, Seydou Mallé, les élèves de leurs localités ne parviennent plus à terminer leur cursus scolaire. Il a pointé du doigt les parents qui, à ses dires, encouragent les enfants à entreprendre des activités lucratives. D’où cette journée de sensibilisation pour le maintien des enfants à l’école. “Elle nous permet de trouver des voies et moyens pour inverser la situation”, a-t-il ajouté.

Pour le directeur de l’école, Abou Diallo, le phénomène d’abandon scolaire prend de l’ampleur. A titre d’exemple, ajoutera-t-il, six garçons ont abandonné l’école pendant l’année scolaire 2015-2016 et 14 dont 12 filles en 2016-2017. Déjà des cas sont signalés cette année.

Pour échanger autour de la problématique et proposer des pistes de solution, le Collectif des ressortissants de Kamona a fait appel à Markatié Daou, chargé de mission au ministère de la Santé et de l’Hygiène publique et président de l’Association pour le Développement de Somasso. Devant l’assistance préoccupée par la situation, le conférencier du jour a trouvé la méthodologie et les termes justes pour convaincre.

Pour le conférencier, la mentalité du milieu peu favorable à la scolarisation, le manque de dialogue entre parents et l’école autour de l’élève, le poids des travaux champêtres sur les enfants, l’attirance de l’orpaillage traditionnel constituent, entre autres, facteurs de la baisse et de la déperdition scolaire. Et de déclarer que l’Etat a fait beaucoup dans le cadre de l’accès de tous à l’école. Pour le compléter, les autres partenaires de l’école doivent jouer leur partition, à commencer par la famille.

Comme solution le conférencier conseille aux familles de rétablir un lien permanent avec l’école pour mieux suivre le parcours et l’évolution de l’élève. “Chaque  élève dont le parent assure le suivi à domicile ou à l’école a beaucoup de chance de réussite”, a-t-il expliqué.

Selon lui, chaque enfant a droit à l’éducation, c’est pourquoi les parents doivent éviter d’envoyer certains de leurs enfants à l’école et garder d’autres à la maison pour les travaux domestiques. Il a également mis en garde contre la déscolarisation des enfants au profit des sites d’orpaillages traditionnels, généralement trop dangereux pour eux.

Le directeur du Cap de Bla, Adama Benitieni Berthé, a abondé dans le même sens. Le maire de la Commune rurale de Bla, Mamadou Samaké, accompagné d’une forte délégation composée de ses conseillers dont des anciens maires, s’est félicité de la participation de Markatié Daou à cette activité de sensibilisation. A ses dires, l’apport de M. Daou est fort appréciable.

“Ce Monsieur que vous voyez aussi est une fierté pour le cercle de Bla. En si peu de temps il a fait de notre cercle une vitrine dans la région de Ségou. Il est à la base de plusieurs belles initiatives de développement dans différentes communes. Par son implication personnelle, différents ministres se sont succédé dans le cercle pour des activités importantes, telle une Journée de reboisement, la Journée mondiale de lavage des mains au savon, etc.”, a expliqué le maire de Bla.

“Je suis jaloux de ses actes pour sa Commune de Somasso sans en être égoïste. Je me rappelle certains de ses actes dans son village, j’ai eu les larmes aux yeux du fait de l’émotion. Je vous exhorte à le soutenir qu’il puisse continuer à aider notre cercle”, a-t-il témoigné.

Le directeur de l’école Kamona a salué l’initiative du Collectif qui, selon lui, va changer les mentalités.

Le Collectif des ressortissants de Kamona se fixe comme objectif de développer les villages de Kamona et Sorofing sur les plans social, culturel, économique et éducatif. Il faut rappeler que cette conférence-débat s’est déroulée dans un cadre festif qui a mobilisé les villages environnants. L’animation était assurée par le Groupe Zampère Dao de Somasso.

Maliki Diallo

Source: L’indicateur du Rénouveau-Mali

Vous allez aimer lire ces articles

ARSK : La jeunesse s’engage pour le développement de leur village

Maison de la Presse : Le bureau de Dramane Aliou Koné reconduit

Télévision et radios privées : La HAC signe la convention avec les services privés de communication audiovisuelle

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct