Malijet.co

Cherif Ousmane Madani Haïdara : « Il n’y a pas de contrainte dans la religion »

S’dressant à un parterre de personnalités le 8 février 2020, le président du Haut conseil islamique du Mali, Cherif Ousmane Madani Haïdara, a défendu l’entente entre les communautés religieuses du Mali. « Si Dieu laisse en vie quelqu’un sur sa terre, c’est que cette personne mérite d’y vivre ; pourquoi alors vouloir tuer pour imposer aux autres sa religion ? Il n’y a pas de conflits entre chrétiens et musulmans au Mali», a commenté le président de la plus grande instance islamique du Mali.

Le leader religieux s’exprimait au cours d’une cérémonie de reconnaissance organisé à Sébénicoro dans la Résidence Chérifienne par le comité Ançardine de la Commune I de Bamako. «Si tu es musulman parce que tu as grandi dans une famille musulmane et ton voisin est Chrétien parce que c’est la religion de son père, il ne doit pas y avoir de conflits entre vous. Que chacun suive sa croyance et on saura la vérité à l’au-delà », a expliqué Cherif Ousmane Madani Haïdara, récemment décoré de la médaille de l’Officier de l’Etalon au Burkina Faso.

Dans l’assistance, il y avait d’éminentes personnalités dont des représentants des communautés chrétiennes et l’ambassadeur du Burkina Faso au Mali. Selon le diplomate burkinabé, l’Officier de l’ordre de l’Etalon est la plus haute distinction de son pays à laquelle les étrangers sont éligibles à titre exceptionnel. Le président du Haut conseil islamique du Mali a été décoré pour avoir œuvré pour la stabilité et la paix dans la sous-région.

La communauté chrétienne du Mali a surtout retenu que l’actuel président du Haut conseil islamique a rassemblé les Maliens sans compter leur appartenance religieuse. Selon Nou Ag Infa Yattara, le représentant de la communauté chrétienne, si Cherif Ousmane Haïdara avait adopté la position radicale de ceux qui ont occupé les régions nord du Mali en 2012, le Mali n’allait pas se relever pour résister aux envahisseurs.

Natif de la région de Tombouctou, Nou avait dû fuir le nord du pays pour se refugier à Bamako dans un premier temps. En tant que chef de la communauté chrétienne du nord, il était particulièrement t recherché par les occupants. Ainsi, il avait finalement fui le Mali entre 2012 et 2014, mais avait témoigné ailleurs que le leader musulman Cherif Ousmane Madani Haïdara est une chance pour le Mali à cause de son esprit d’ouverture aux autres.

Le but de cette cérémonie était de rendre hommage aux autorités burkinabés pour avoir décoré Chérif Ousmane Madani Haïdara de la médaille de l’Officier de l’ordre de l’Etalon du Burkina Faso. Pour mémoire, Haïdara a été décoré le 24 janvier par les autorités burkinabés après dans la foulée d’un séjour à Bobodioulasso où il a organisé des prières réunissant plusieurs leaders religieux pour la paix.

Soumaila T. Diarra

Source: Le Républicain

Vous allez aimer lire ces articles

LUTTE CONTRE LE COVID-19 : Deux opérateurs économiques et la FEMAFOOT appuient le MSAS

CONTRE LE COVID-19 AU MALI: Certains transporteurs en commun foulent au pied les décisions du MTMU

Couvre –feu contre COVID-19 : La police frappe les contrevenants à Bam

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct