Malijet.co

Chérif Ousmane Madani Haïdara, lors de la Ziaara Tamani 2019 : ‘Pour sauver son pays,chacun doit agir selon ses moyens et sacapacité’’

’Chacun peut sauver son pays avec sa volonté, sa capacité, ses moyens…’’ Pour ce faire, le guide spirituel des Ançar dont le souci majeur est l’unité nationale et un pays en paix, estime qu’aucun sacrifice ne serait de trop pour les leaders religieux. Il a fait cette déclaration lors de la traditionnelle conférence de presse qui a clôturé la Ziaara 2019 de Tamaniorganisée parla Fédération Ançardine internationalele samedi 8 et dimanche 9 juin 2019.C’était en présence de plus de 100.000 participants venus du Mali et de 35 pays, des autorités nationales, communales et régionales dont le gouverneur de Ségou, Ibrahim Sissoko, des leaders religieux musulmans et chrétiens venus de Bamako.

Espace detémoignages, mais surtout de prières et de bénédictionsà travers des lectures de coran, la Ziaara de Tamani vient de se dérouler dans cette contrée emblématique de la région de Koulikoro dont est originaire Chérif Ousmane Madani Haïdara. L’événement, draine chaque année du grand monde venu d’horizons divers. Le pic, en termes d’affluence, a été atteint cette année avecplus de 100 000 pèlerins venus du Mali et plusieurs pays de la planète à bord de centaines d’engins, occasionnant un véritable casse-tête aux habitants de ce petit village. En termes de dépenses, la Fédération Ançardine internationale a investi plus de 100 millions de FCFA.

De la lecture de coran dans la matinée à la Ziaara du soir aux tombeaux des défunts parents de Chérif Ousmane Madani Haïdara, les pèlerins étaient omniprésents. La Ziaara, outre son caractère de religieux est aussi un espace pour les hommes de médias d’échanger avec le maître de lieux non seulement sur l’organisation de l’évènement, mais aussi sur l’actualité du pays tant sur le plan religieuxque social. Ainsi, lors de la conférence de presse de clôture, Haïdara s’est réjoui au constat que malgré le record de participation cette année, aucun incident n’a été signalé.

Il a, ensuite, passéau peigne fin les maux auxquels la nation est confrontée, surtout cette sale guerre qui nous est imposée depuis 2012. Les leaders religieux ontposé beaucoup d’actes pour ramener la paix, la quiétude et le vivre ensemble au Mali. Comme lors de cette mission en Europe, notamment en Suisse au cours de laquelle ils ont contribué à convaincre ce pays à reconsidérer sa position dans le septentrion malien.A l’issue des échanges les autorités helvétiques ont pris l’engagement de ne plus financerles apatrides et de soutenir désormais la République du Mali dans son combat pour la stabilité.

Il n’ya pas non plus de crise entre Peulhs et Dogons, mais plutôt une machination des ennemis du Mali.Selon Haïdara, le groupement des leaders religieux musulmans a engagé des discutions avec des responsables des deux communautésqui ont fait le déplacement à Bamako.

A l’en croire, les leaders religieux ne ménageront aucun effort pour contribuer à la stabilité du pays. Car c’est ce que Dieu demande à tout musulman.

Drissa Togola, envoyé spécial à Tamani

Le challenger

Vous allez aimer lire ces articles

Accès à l’eau potable: la SONATAM offre un forage aux populations de Sangarébougou

BLOCAGE DE LA ROUTE BAMAKO-KAYES: Le CSDM répond favorablement à l’appel de la population

Circulation alternée à Bamako: la mesure ne fait pas l’unanimité

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct