Citoyenneté, COVID-19, VBG: des volontaires renforcent leurs capacités

Le Centre jeunes de Sogoniko, abrite depuis ce 26 octobre 2020, un atelier de renforcement des capacités d’une vingtaine de jeunes volontaires nouvellement recrutés. Jusqu’au 4 novembre 2020, les participants seront mieux outillés sur les techniques de communication pour le changement de comportements dans les domaines de la Santé de la reproduction de l’adolescent et du jeune, les Violences basées sur le genre et la promotion des gestes barrières COVID-19.

 

La cérémonie d’ouverture des travaux a eu lieu dans la salle de réunion du Centre jeunes de Sogoniko, non loin de la mairie de la CVI du district. Elle était présidée par la chargée de programmes de l’UNFPA, Mme Ly Rokia Traoré, en présence du directeur du Centre national de promotion du volontariat (CNPV), Cheick Oumar Coulibaly ; et du Coordinateur du projet jeune, M. Abakary Touré.
Dans ses mots de bienvenue, le coordinateur a salué la reprise des activités au niveau du centre jeunes. Il a expliqué que la formation, l’objet de la rencontre du jour, s’inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre du plan de travail que l’UNFPA a signé avec le Ministère de la Jeunesse et des Sports.
« Au cours de cette formation qui durera dix jours, vous aurez droit à des présentations sur plusieurs thèmes comme la citoyenneté, la notion du volontariat, la COVID-19 ; les VBG, la santé de la reproduction », s’est-il adressé aux volontaires recrutés à l’issue ‘’d’un test rigoureux’’. Selon M. Touré, cette formation n’est qu’une étape et d’autres suivront dans le temps afin de leur permettre de réussir leur mission.
Ces jeunes volontaires, après leur formation initiale, seront répartis entre les différentes unités du centre jeunes afin de contribuer à l’émergence d’une jeunesse consciente au service du développement du Mali, a indiqué M. Touré. Ainsi, certains volontaires seront déployés à la clinique du projet tant-dis que d’autres s’occuperont de l’animation dans les garages, les établissements scolaires et universitaires, les grins pour être plus proche des jeunes adolescents. Des volontaires seront également déployés au niveau de la radio « Voix des Jeunes » pour la réalisation des émissions sur la santé de la reproduction, les BVG, la COVID-19, etc.
Quant au directeur du centre national de volontariat, il a surtout expliqué les enjeux et les contraintes du volontariat. Dans ses sages conseils aux jeunes, M. Coulibaly a soutenu que volontariat ne rime pas avec des revendications catégorielles.
Mme Ly Rokia Traoré a soutenu que le succès des volontaires dans leur mission dépendrait de leur engagement. Pour elle, la relance des activités au niveau du centre par les volontaires est un challenge. Elle a fait part de la volonté de l’UNFPA d’accompagner les initiatives du centre. Après la formation générale de 10 jours en cours, elle a rassuré que d’autres, plus spécifiques, suivront.
Pendant les 10 jours, il sera entre autres question d’orienter les participants sur les concepts de pair éducation, le développement de l’adolescence, de la santé de la reproduction ; jeunesse et toxicomanie ; jeunesse et sexualité ; grossesse non désirée et avortement provoqué ; IST et VIH ; COVID-19 et gestes-barrières, violences basées sur le genre, etc.
Placé sous la tutelle du Ministère de la Jeunesse et des Sports, le Centre Jeunes mobilise les jeunes autour d’activités de loisirs dans un complexe multifonctionnel en vue de leur transmettre des informations sur la santé de la reproduction et leur offrir en cas de besoin des prestations cliniques.
Outre des infrastructures sportives (terrains de football, de basket et de handball, piscine), le centre abrite à Sogoninko, une Clinique de prestation de services de santé (SRAJ), une unité de conseil et de dépistage volontaire du VIH, et une radio thématique sur la SRAJ.

Par Sidi DAO

Source : INFO-MATIN

Vous allez aimer lire ces articles

Reformes électorales au Mali : Un plan en cours d’élaboration à Bamako

Violences faites aux femmes : Le Cadre « Hakew Sabatili » invite les autorités à légiférer sur les violences basées sur le Genre

Réduction de la pauvreté et des inégalités au Mali : Contribution du secteur informel à l’économie nationale

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct