Malijet.co

Clément Dembélé : “l’OCLEI est l’une des structures les plus incompétentes de l’histoire du Mali”

Engagée dans une lutte sans merci contre la corruption depuis février dernier, la Plateforme contre la corruption et le chômage au Mali (PCC) dénonce l’incompétence de la principale structure de lutte contre l’enrichissement illicite. L’OCLEI (Office centrale de lutte contre l’enrichissement illicite) est l’une des structures les plus incompétentes de l’histoire du Mali, a déploré le président de la PCC, Clément Dembélé.

 Après huit mois de combat contre la corruption et le chômage, la Plateforme contre la corruption et le chômage au Mali a décidé de faire le point de l’état des lieux sur ces deux phénomènes et se prononcer sur les perspectives de la plateforme. C’était en faveur d’une conférence de presse animé par son président au Conseil national du patronat. Au cours de cette conférence de bilan à mi-parcours, le président de la PCC, Clément Dembélé, n’a pas pu s’empêcher de dénoncer l’inaction de l’OCLEI dans le cadre de la lutte l’enrichissement illicite. “L’OCLEI est l’une des structures les plus incompétentes de l’histoire du Mali qui n’est plus capable de gérer et de faire quoi que ce soit dans la lutte contre l’enrichissement illicite. Elle n’est même pas capable d’enquêter encore moins de convoquer simplement les gens à venir déclarer leurs biens.  Alors qu’on lui donne des milliards de budget de fonctionnement “, déplore le président de la PCC.

Le conférencier ne cache pas son opposition à l’octroi des milliards de F CFA dans la lutte contre la corruption pour un résultat zéro. “Qu’on dépense 15, 9 milliards dans les structures anticorruption avec un résultat zéro, le peuple malien n’en peut plus “, prévient Pr. Clément. Avant d’énumérer les conséquences que cela en découle. “La Banque mondiale ne veut plus suivre le Mali, les PTF ne nous fait plus confiance,  la mauvaise gouvernance a fait que le Mali est menacé de disparaitre bien qu’il ne soit pas un pays pauvre. Seulement au Mali, nous sommes pauvrement gérés, nous sommes lâchement gérés, nous sommes mensongèrement gérés, et on nous fait croire que tout cela est normale. Il revient de relever ce défi de la normalité, c’est de se révolter, de dire la vérité, de rompre avec cette évidence établie”, crache le conférencier.

Pour le conférencier, l’indice de croissance attribuée à notre pays ne se sent pas dans le panier de la ménagère, encore moins sur le plan de développement. Pour gagner le combat contre la corruption et le chômage, la plateforme envisage de mettre en place un vaste programme qui va toucher tout le Mali….Lire la suite sur Aumali

Youssouf Coulibaly

Source: Aumali

Vous allez aimer lire ces articles

Mopti : Djenné carrefour, le cauchemar des voyageurs

Présidence du CNJ-Mali : M. Ousmane Diarra dit Gousno, le candidat du progrès de la jeunesse malienne

Kadiolo : La capitale du Folona a accueilli la 5e édition du championnat national de karaté wado ryu

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct