Malijet.co

Commune rurale de Massala: les femmes au cœur du développement

La ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et la famille, le Dr DIAKITE Aissata Kassa TRAORÉ, à la tête d’une forte délégation, a effectué une visite dans la commune rurale de Massala, à 40 Km de Ségou. Cette visite fait suite à l’invitation desdites femmes au ministre. Elle s’inscrivait également dans le cadre de la politique de l’autonomisation de la femme rurale du département. La délégation a été accueillie par les autorités administratives, politiques et traditionnelles de ladite commune et celles de la région de Ségou.

S’enquérir de la situation des femmes de la commune rurale de Massala était l’objectif de cette visite qui a été une grande allégresse pour ces femmes hôtes qui, par la voix de leur présidente, Mme COULIBLY Maimouna SACKO, ont remercié la ministre DIAKITE. Selon elle, c’est la première fois qu’une autorité se déplace dans leur localité pour s’enquérir de leur situation.

« Nous n’en revenons pas ! Les femmes des huit villages de la commune rurale de Massala vous remercient pour cette considération. Cette visite est pour nous une occasion de vous informer du quotidien des femmes de Massala. Nous avons besoin de votre soutien et de celui des partenaires techniques et financiers du pays. Nous manquons presque de tout ici. Cette visite est déjà une lueur d’espoir pour les femmes et les jeunes de notre commune», a-t-elle dit, avant d’ajouter que les femmes de sa commune sont à la disposition du département pour la consolidation de la paix et de la cohésion sociale entre les fils du Mali.

Obstacles à la scolarisation des filles

Dramane COULIBLY, le maire de la Commune, a indiqué que les femmes occupent une importante place dans le programme de développement de la commune de Massala.

« C’est pourquoi nous veillons sur la hausse du taux de scolarisation des filles dans la commune. De 43%, dans les années précédentes, le taux est élevé à 53% actuellement», s’est-il réjoui, avant de déplorer que la problématique du mariage précoce et l’exode rural sont des obstacles pour un taux plus élevé de la scolarisation des filles dans la commune rurale de Massala, à l’instar d’autres localités du pays.

Dans son discours, Mme la ministre n’a pas caché sa fierté envers les femmes rurales pour tout ce qu’elles font pour la promotion du développement de leur communauté.

« Les femmes rurales jouent un rôle clé dans leurs foyers et, au-delà, dans la communauté tout entière, à travers notamment leur implication dans la sécurité et nutritionnelle, les activités génératrices de revenus, l’amélioration des moyens d’existence et le bienêtre général. Elles participent aussi aux travaux agricoles et aux entreprises rurales.

Défi du développement des femmes

Cette rencontre a été pour elle l’occasion de rappeler le thème de la journée du 08 mars qui est : «Soutien aux Fama». Selon, elle les femmes doivent s’impliquer dans le processus de paix pour aider notre pays à sortir de cette crise sécuritaire actuelle.

«Vous pouvez jouer un grand rôle dans la médiation et la prévention de la crise», a-t-elle rassuré.

Elle a ainsi réitéré l’engagement de son département pour relever le défi du développement des femmes tant dans le milieu urbain que dans les milieux ruraux. Après le village de Massala, chef-lieu de la commune en question, Mme la ministre et sa délégation ont rendu visite aux femmes de Guroli, situé à sept Kilomètres de Massala.

Mariam DIARRA, conseillère municipale à Guroli, a indiqué que cette visite est une porte de sortie pour les femmes de son village.

« Nous ne savions pas à qui nous adresser pour faire connaître aux autorités compétentes nos problèmes quotidiens. Nous ne pouvons pas avoir mieux que la ministre de la Promotion de la femme de l’enfant et la famille. Comme à Massala, les femmes de mon village sont confrontées aux mêmes problèmes, notamment ceux de l’équipement, pour nos travaux de maraîchage, des matériels et matériaux pour booster nos économies», a-t-elle égrainé.

À Gouréli, la délégation ministérielle a visité le jardin maraîcher des femmes. Selon la conseillère municipale, ce jardin est le fruit de la collaboration entre l’ONG «Terres Jaunes et les femmes de la commune rurale de Massala. Le jardin produit des fruits et légumes pour la zone. Il dispose d’un forage, d’une pépinière de production et d’une case de conserve de semences améliorées pour faciliter l’accès aux femmes à des semences de qualité.

Des dons aux femmes

À la fin des visites, Honorable COULIBLY Maimouna DRAME a jugé cette mission salutaire.

«Je suis particulièrement fière de cette initiative des autorités nationale dans ma région, à travers le département en charge de la Promotion de la femme de l’enfant et la famille. Cela dénote de l’importance qu’elle accorde à la gent féminine du monde rural du Mali en général, et celles du cercle de Ségou en particulier. Je suis fière des femmes rurales de cette commune. Elles ont su identifier leurs problèmes et les présenter à qui de droit. À Mme la ministre, nos sincères remerciements pour avoir pris en compte la requête de nos sœurs qui voulaient qu’elle vienne s’imprégner de leur situation. Je pense que ce qu’elle a vu ici sur le terrain est largement suffisant pour qu’ensemble, le département et les femmes de la commune rurale de Massala puissent dégager des pistes de solutions aux défis auxquels la commune fait face», a-t-elle rassuré.

Signalons que Mme la ministre n’est pas allée les mains vides dans ces localités. La visite a été marquée ainsi par la remise de 100 pagnes frappés de l’effigie du 08 mars, deux moulins multifonctionnels, une moto tricycle et deux grandes marmites de 50 kilogrammes/chacune pour les femmes des deux villages.

PAR CHRISTELLE KONÉ

Source: info-matin

Vous allez aimer lire ces articles

Femme et orpaillage à Kéniéba : Portaits croisés de deux amazones

La version de Ousmane Madani Haidara sur l’annulation de sa prêche en Côte d’ivoire

Déguerpissement de N’Tabacoro: deux poids, deux mesures

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct