Communion dans les églises : Prière pour la Nation malienne

Après la grande mosquée avec les musulmans, le vendredi 22 janvier 2021, c’est au tour des communautés catholiques et protestantes de prier pour un Mali uni, en paix et réconcilié avec lui-même. C’était ce dimanche 31 janvier 2021, successivement à la Cathédrale de Bamako et à l’Eglise de Pentecôte-Mali,en présence du ministre des Affaires religieuses et du Culte, Dr Mahamadou KONÉ.

 

« L’Etat est au courant de tout ce que vous faites pour le Mali », a confié le ministre KONÉ, en référence aux efforts de toutes les communautés religieuses pour la paix, la réconciliation, la fraternité, la solidarité et le vivre ensemble dans le pays et nos foyers respectifs.

« Grâce à vos prières, le Mali est sauvé et il le sera davantage », a-t-il complimenté.

« Pour toutes ces raisons, nous avons l’obligation de vous respecter, chacun dans le choix et la voie qui sont les siens dans le sentier de Dieu », a justifié le Dr KONÉ.

« Cette différence dans la religion n’est point synonyme de différence dans la citoyenneté malienne, une valeur républicaine que nous partageons tous pour l’honneur et la grandeur de notre pays: le Mali », a soutenu le ministre KONÉ.

« Aussi, à nos yeux, n’y a-t-il pas de petite mosquée, ni de petite église, mais des grands hommes de foi qui tiennent et animent les lieux de culte partout au Mali », a martelé le Dr KONÉ.

« Dans les coins et recoins du Mali où ces cultes sont célébrés au quotidien, vous méritez le respect et la considération de la République et des plus hautes autorités de la Transition », a-t-il soutenu.

« La religion est pour la fraternité, l’amour et la paix, mais pas pour un monde de rivalité ni de mésentente », a conforté Son Eminence Jean Cardinal ZERBO, Archevêque de Bamako, estimant que le devoir des religieux est de prier pour notre pays, mais également, pour la fraternité universelle.

« Nous devons cultiver la paix et rechercher l’amour », a prêché, pour sa part, le Révérend Paul GOUDIA, Président des églises pentecôtes du Mali, après avoir insisté sur le fait que « nous sommes tous frères ».

«Soyons et demeurons des agents de transformation positive, à l’instar des Samaritains », a-t-il lancé en guise d’appel aux Maliens de tous bords.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous allez aimer lire ces articles

Ramadan 2021 : les Maliens entre canicule et cherté de la vie

1ère édition du forum d’intelligence économique et de la prospective au Mali : L’institutionnalisation de l’intelligence économique au Mali en objectif

Pour ses efforts dans la lutte contre le trafic de drogue en commune II : Sadio en charge du 3ème arrondissement primé “Meilleur Commissaire de police du Mali 2020”

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct