Malijet.co

COMPAGNIE TERRITORIALE DE LA RIVE GAUCHE : Le nouveau commandant met les malfrats au pas

Les éléments du commandant Mohamed El Mehdi Ag Idias, nommé il y a à peine un mois, réalisent des exploits. Une descente des équipes d’enquête a permis de libérer huit filles mineures du joug du proxénétisme aux flancs de la colline à Médina-coura et démanteler un réseau de voleurs de motos et de véhicules à Djicoroni-Para. Récit !

 

Nous sommes le mardi 28 mai. Une source locale alerte les forces de sécurité sur la présence d’éléments suspects. L’attitude de ces individus était peu ordinaire, avance un autre témoin du quartier. Puisque, ajoute-t-il, ils opéraient devant l’atelier de réparation de moto de M. Guindo aux alentours du carré très connu (30-Mètres à Djicoroni-Para). Ayant reçu les informations nécessaires, une équipe diligentée par le commandant Mohamed El Mehdi Ag Idias et l’adjudant-chef Demba Traoré, fait une descente sur les lieux.

La promptitude des éléments de la Brigade de recherche permet d’interpeller Chiaka Guindo et Tieroble Diarra, deux suspects supposés être les cerveaux d’une bande de voleurs de motos dans ce quartier populaire de la Commune IV. Alors que les forces de sécurité s’occupent de Chiaka Guindo et Tieroble Diarra, un Guinéen se cachant sous le couvert de vendeur de véhicule est aussi appréhendé. Ils avaient trois motos au garage de Chiaka Guindo, selon les sources.

Notre contact précise qu’ils envoyaient les jeunes sur le terrain pour commettre leurs forfaits. Au retour, ceux-ci recevaient des rétro-commissions. Lorsque les motos arrivent au garage, Chiaka Guindo procède immédiatement au démontage des façades et apporte d’autres modifications, selon une victime. C’est ainsi que les motos sont mises en vente par Tieroble Diarra dont le receleur se trouverait au marché Dibida.

Les investigations ont permis de savoir que les nommés Chiaka Guindo et Tieroble Diarra sont des individus connus dans le cadre de la vente de motos usagés. Ils dirigeraient un groupe de jeunes voleurs qui opèrent dans le quartier Djicoroni-Para et environs. Mais le Guinéen interpellé sur les lieux, ne serait pas concerné par l’affaire de vols de moto. Il est surtout soupçonné d’être un voleur de véhicules, qui transitent entre la Guinée et le Mali. D’ailleurs, les documents concernant le véhicule Ford retrouvé avec lui, ne sont pas en son nom.

Les trois suspects ont été conduits au Tribunal de grande instance de la Commune IV du district de Bamako.

Lutte contre le proxénétisme

Cette affaire a été suivie d’un cas de proxénétisme, incitation à la débauche, vol, coups et blessures volontaires sur les flancs de la colline à Médina-coura. L’opération a été couronnée de succès grâce à la collaboration d’un certain M. Traoré. Victime de vol et de coups et blessures volontaires de la part du nommé Sékou Coulibaly dit Papou au flanc de la colline du marché de Médina-coura derrière le stade Omnisports. M. Traoré, à son arrivée au bar de Sékou Coulibaly choisit la demoiselle Assan Traoré à 4 000 F CFA avec un téléphone simple. Au moment de s’envoyer en l’air, Assan Traoré l’implore de patienter afin de manger. Ainsi M. Traoré laisse sa partenaire dans le bar avec son second téléphone pour faire un achat à la boutique. Alors qu’Assan Traoré est sous contrat de M. Traoré, un autre client arrive et lui propose à manger. M. Traoré rejette catégoriquement la nouvelle option de la jeune fille. Quelques minutes après, M. Traoré réclame son téléphone et aussitôt Sékou commence à lui administrer des coups. Le client Traoré se met à l’abri. Comme une coïncidence, une équipe de patrouille de la BT de la Rive Gauche qui sillonnait dans le parage intervient pour minimiser le dégât. Il s’avère qu’Aminata Tangara, Niaba Ballo, Amy Konaté, Hawa Diallo et Mariétou Haïdara, mineures âgées de 12 à 16 ans convergent dans le même sens en déclarant être au service de Sékou Coulibaly à qui elles versent la somme de 2000 F CFA après chaque passe.

Pour le commandant Mohamed El Mehdi Ag Idias, l’objectif est clair : “Il a été assigné par le commandant de la compagnie territoriale de la rive gauche, le capitaine Lassana Tamba Kéita. Et la défense des personnes et de leurs biens se fera avec les communautés. Parce que la hiérarchie a adopté la stratégie de police de proximité. Il faut intégrer les citoyens dans la gestion de leur sécurité…”.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Vous allez aimer lire ces articles

Reconnaissance du mérite : Le directeur régional de la police nationale du District, Siaka B.Sidibé élevé au rang Chevalier de l’ordre national du Mali

Mali : une plateforme porte plainte contre 8000 fonctionnaires, la raison

L’émission « Réussite » de Canal+ : L’exemple du Mali bientôt diffusé dans 25 pays !

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct