Contrairement aux rumeurs du weekend dernier, le Maroc n’a jamais proposé un asile à l’imam DICKO.

La nuit macabre du samedi 11 juillet 2020, dans une ambiance de chaos et malgré les risques réels qui pesaient sur sa vie personnelle, l’ambassadeur du Maroc au Mali, SEM Hassan NACIRI s’est rendu chez l’imam DICKO pour tenter de désamorcer l’escalade de violence qui avait prévalu depuis la veille vendredi et qui opposait les forces de l’ordre aux manifestants du M5-RFP. Rappelons que ladite nuit a endeuillé la nation malienne de plusieurs victimes par balles.

Selon nos investigations, c’est en sa qualité de doyen des ambassadeurs au Mali que l’ambassadeur marocain aurait été sollicité pour mener une médiation urgente entre le pouvoir et l’imam DICKO afin d’obtenir une accalmie.

Mais nos sources sont formelles. A aucun moment, l’imam DICKO n’a exprimé à l’ambassadeur un besoin de protection ou d’exfiltration, tout comme l’ambassadeur n’a non plus proposé à l’imam DICKO un quelconque service d’asile ni à l’ambassade, ni au Maroc.

Par ailleurs, faut-il souligner que l’accalmie qui a prévalu depuis dimanche est due essentiellement aux louables efforts de médiation fournis par le Maroc et l’ensemble de la communauté internationale dont la Minusma et la Cedeao.

La Rédaction

 

Vous allez aimer lire ces articles

Droits humains et Journalisme d’investigation : Une trentaine de journalistes formée dans les deux domaines

Situation sociopolitique au Mali : Les Communicateurs Traditionnels rencontrent le Mouvement espoir Mali Koura

Pour une sortie de crise au Mali : La jeunesse de la Convergence des forces Républicaines rencontre les chefs de quartiers de Bamako

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct