Le Président du Conseil européen Charles Michel, devant se rendre au Mali et au Burkina Faso, tout comme le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, ont respectivement annulé leurs déplacements à cause de la pandémie du coronavirus. Ces rendez-vous annulés auront sans doute une incidence réelle sur l’annonce du lancement officiel de l’opération Takuba, qui était attendu le 27 mars.

Le président du Conseil européen, Charles Michel (ancien premier ministre belge), vient d’annuler la tournée sahélienne qu’il projetait pour ce mi-mars. La raison de cette annulation n’est autre que la pandémie de coronavirus qui touche l’ensemble des pays de l’Union européenne (UE). Charles Michel devait se rendre au Mali et au Burkina Faso, en vue de rencontrer les présidents malien, Ibrahim Boubacar Keïta, et burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré.

De son côté, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, qui devait se rendre au Burkina Faso et au Niger, a lui aussi annulé son déplacement. Selon des observateurs avertis, le lancement officiel de l’opération Takuba, programmé pour le 27 mars, pourrait en être affecté, et l’Union européenne (UE) pourrait reporter l’annonce de cet évènement. L’opération militaire Takuba, traduit la volonté française d’un groupement de forces spéciales européennes. Initié par Paris Takuba vise à réunir des forces spéciales de différents pays pour accompagner les forces locales au combat, et prévoit le déploiement dans le Liptako-Gourma, de 500 forces spéciales issues d’une dizaine de pays européens.

Lundi 16 mars, le ministère suédois des Affaires étrangères, dans un communiqué a annoncé que le gouvernement suédois envisage d’envoyer jusqu’à 150 soldats au Mali, afin de soutenir l’opération militaire française Takuba. Ce projet devrait être majoritairement approuvé par le Parlement. «L’aide suédoise devrait consister en une force de réaction rapide héliportée de 150 personnes au maximum», précise le communiqué du ministère suédois des affaires étrangères.

La France a déployé 5.100 soldats dans le cadre de l’opération Barkhane engagée au Sahel contre les actions de plus en plus meurtrières des groupes djihadistes. La future force Takuba doit rassembler des unités de forces spéciales européennes, sous commandement de Barkhane.

  1. Daou

Source: Journal le Républicain-Mali