Coronavirus: l’Afrique face à la pandémie le jeudi 30 juillet

L’Afrique comptait 891 199 cas de coronavirus confirmés au 30 juillet. Le virus a déjà coûté la vie à 18 884 personnes sur le continent, selon le Centre africain des maladies de l’Union africaine. Les pays les plus touchés par la pandémie sont l’Afrique du Sud (471 123 cas dont 7 497 décès), l’Égypte (93 356 cas dont 4 728 décès), le Nigeria (42 208 cas dont 873 décès), le Ghana (35 142 cas dont 175 décès) ou encore l’Algérie (29 229 cas dont 1 186 décès).

  • L’Afrique s’approche de la barre du million de cas confirmés 

« Alors que l’Afrique s’approche du million de cas, le continent est à un moment déterminant de la pandémie », s’inquiète dans un communiqué la directrice de l’Organisation mondiale de la Santé pour l’Afrique, Dr Matshidiso Moeti. L’institution craint une recrudescence de la transmission de Covid-19. En un peu plus de trois semaines, le nombre de cas confirmés a en effet doublé sur le continent. Au total, cinq pays concentrent 75% des cas : l’Algérie, l’Egypte, le Ghana, le Nigeria et l’Afrique du Sud. « Le virus s’est répandu hors des grandes villes et se propage désormais dans les arrière-pays. Les pays doivent urgemment décentraliser leurs centres de soin. Nous pouvons toujours stopper l’épidémie de Covid-19, mais il faut agir maintenant », affirme le Dr Matshidiso.

  • Les universités kényanes fermées jusqu’à l’année prochaine

Au Kenya, le ministre de l’Education a annoncé que les cours en présentiel ne reprendront qu’en janvier 2021 dans les universités, et non pas en septembre comme prévu précédemment. En cause, la difficulté pour les établissements d’appliquer les mesures de distanciation sociale pour garantir la sécurité des étudiants et des professeurs. Le gouvernement kényan avait déjà annoncé au début du mois que les écoles et lycées ne rouvriraient pas leurs portes cette année.

  • La vice-présidente gambienne testée positive

Le président gambien Adama Barrow s’est placé « immédiatement » en isolement après que la vice-présidente Isatu Touray a été testée positive au Covid-19. Sur Twitter, la présidence gambienne explique que cet isolement durera deux semaines, sans donner de détails sur l’état de santé de la vice-présidente. « Nous rappelons au public que le coronavirus est réel et existe en Gambie », poursuit la présidence dans une autre publication. 326 cas de coronavirus et 8 décès ont été déclarés depuis le début de l’épidémie dans le pays.

  • Insécurité alimentaire au Zimbabwe

Selon le Programme alimentaire mondiale (PAM), 60% de la population zimbabwéenne, soit 8,6 millions de personnes, sera, d’ici la fin de l’année, en situation d’insécurité alimentaire « en raison des effets combinés de la sécheresse, de la récession économique et de la pandémie ». Le confinement en place pour tenter de ralentir la propagation du Covid-19 « a précipité beaucoup de personnes dans le chômage dans les zones urbaines, tandis que la faim dans les zones rurales s’accélère car des migrants non employés rentrent dans leur village où l’absence de leurs apports financiers vitaux se fait profondément ressentir », détaille le PAM.

  • Un journaliste condamné en Somalie

En Somalie, un journaliste a été condamné à six mois de prison ferme pour des publications sur Facebook critiques à l’égard de la gestion de l’épidémie par le gouvernement somalien. Abdiaziz Ahmed Gurbiye est le rédacteur en chef et directeur adjoint de la société indépendante Goobjoob Media Groupe, basée à Mogadiscio. Il a été condamné pour publication de fausses informations et insulte envers l’administration et la justice. Transféré à la prison centrale, l’ONG Amnesty International parle d’une parodie de justice, d’une affaire aux motivations politiques et d’un message inquiétant adressé à la presse et à ceux critiquant les autorités.

  • Le FMI accorde une aide d’urgence à l’Afrique du Sud

Le Fond monétaire international vient d’approuver une aide d’urgence de 4,3 milliards de dollars en faveur de l’Afrique du Sud. Une aide pour soutenir les efforts des autorités qui font face à une situation sanitaire difficile et à de graves conséquences économiques, précise le communiqué de l’organisation. L’Afrique du Sud est le pays du continent le plus touché par l’épidémie de Covid-19. Au niveau mondial, c’est le cinquième pays en nombre de cas confirmés, avec plus de 471 123 cas, dont 7 197 décès

  • La barre des 10 000 cas franchie au Sénégal

Le nombre de personnes infectées par le coronavirus vient de passer les 10 000 cas au pays de la Téranga. Ce cap est franchi alors que les déplacements inter-régions se multiplient ces derniers jours en raison de l’Aïd el-Kébir, appelé Tabaski. Ce qui inquiète les autorités qui craignent une explosion de contamination. Le bilan officiel fait état de 10 106 cas déclarés positifs dont 6 725 guéris, 204 décédés et 3 176 sous traitement. 145 nouveaux cas ont été recensés ces dernières 24h, 48 cas graves, 4 nouveaux décès.

  • 11 milliards d’euros de soutien à l’économie au Maroc

Pour sa toute première intervention télévisée depuis le début de la pandémie, le souverain Mohammed VI a annoncé l’injection de 120 milliards de dirhams, soit 11 milliards d’euros, dans l’économie du royaume. C’est 11% du produit intérieur brut du pays. Une enveloppe qui ne suffira pas pour empêcher le Maroc de connaître sa pire récession depuis près de 25 ans. L’économie devrait se contracter de 5% en 2020, à cause de la pandémie et d’un faible rendement agricole, selon la banque centrale.

Mais l’annonce la plus emblématique de Mohammed VI, c’est le lancement à partir de janvier prochain, du processus de « généralisation de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) et des allocations familiales ». Ce chantier devra être achevé au cours des cinq prochaines années. Une décision prise afin de tenter d’atténuer l’impact de la crise sanitaire actuelle, qui a précipité plusieurs familles marocaines dans la misère. Un système d’aides sociales pour les plus démunis était attendu depuis sept ans. Un projet de loi est d’ailleurs en attente d’examen au Parlement.

  • Le nombre des tests journaliers augmentent en Côte d’Ivoire

La Côte d’Ivoire a augmenté au fil des semaines le nombre de tests réalisés afin d’identifier rapidement les personnes infectées par le virus, a annoncé lundi 27 juillet le directeur général de la santé. « Notre capacité de réalisation de tests s’est nettement améliorée. Nous sommes passés d’une moyenne de 600 échantillons par jour en mai 2020 à plus 1 600 par jour à juillet 2020, avec un pic de 2 232 tests enregistrés le 23 juillet 2020 », a déclaré Mamadou Samba. Il a aussi indiqué que le pays avait enregistré un grand nombre de guérisons durant la semaine du 20 au 26 juillet avec 1 812 patients guéris, soit 259 par jour en moyenne . Pour l’instant l’épidémie reste concentrée à Abidjan, la capitale économique. Mais Mamadou Samba met en garde : « de nouveaux foyers pourraient apparaître à l’intérieur du pays. »  Selon les chiffres officiels, la Côte d’Ivoire compte 15 913 cas et 100 décès.

  • L’Europe ferme ses frontières à l’Algérie

L’Algérie ne fait plus partie des pays dont les résidents sont autorisés à voyager au sein des pays membres de l’Union européenne. Tous les quinze jours, l’UE publie une nouvelle liste des Etats considérés comme sûrs et non concernés par la fermeture des frontières extérieures.

NewsletterRecevez toute l’actualité internationale directement dans votre boite mail

La recrudescence des cas en Algérie ces derniers jours a fait passer le pays au-dessus de la barre de 16 personnes infectées pour 100 000 habitants. Ce chiffre était la moyenne de l’UE à la mi-juin, lorsque le principe de cette liste a vu le jour. Les deux autres critères pour figurer sur cette courte liste sont la stabilité et la décrue du coronavirus sur les deux dernières semaines mais aussi la gestion de la pandémie par les autorités.

Pour l’Afrique de Nord, autant la Tunisie continue à figurer sur la liste verte de l’Union européenne, autant le Maroc a failli s’en voir exclure au même titre que l’Algérie. Le royaume chérifien est d’ailleurs en quelque sorte sous surveillance, précise notre correspondant à Bruxelles, Pierre Bénazet.

Cette liste des pays dont les ressortissants sont admis dans l’UE avait été difficile à mettre en œuvre, en particulier pour déterminer des critères objectifs et inattaquables. C’est d’ailleurs l’aspect automatique de cette liste qui justifie selon les Européens l’ostracisme ainsi infligé à l’Algérie. La révision de cette liste doit se produire tous les quinze jours mais il ne de devrait pas y avoir de modification au cours du mois d’août. La Tunisie, le Maroc et le Rwanda sont les trois seuls pays du continent africain inscrits sur la liste publiée ce jeudi.

  • La BAD accorde 55 millions d’euros au Tchad

La Banque africaine de développement va débloquer plus de 36 milliards de francs CFA soit 55 millions d’euros pour aider le Tchad à atténuer les effets de la crise sanitaire. Deux accords ont été signés mercredi à Ndjamena entre le représentant de l’institution bancaire Ali Lamine Zène et le ministre tchadien de l’Economie, de la Planification du développement et de la Coopération internationale, Issa Doubragne.

Ce fonds n’est pas seulement destiné au Tchad, il rentre dans le cadre du programme d’appui à la réponse à la crise du Covid-19 dans les pays du G5 Sahel qui réunit le Mali, le Burkina Faso, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Le Tchad totalise à ce jour 1 000 cas recensés et 75 décès.

RFI

Vous allez aimer lire ces articles

Tombouctou : Les FAMa ont participé au crépissage de la grande mosquée de Djingareyber

Tombouctou : Reboisement au camp fort Cheick Sidi Bekaye

Circulation routière à Bamako : que fait le ministère des Transports?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct