Au moment où les plaies sont en train (plus ou moins) de se cicatriser, où l’Etat du Mali signe son retour à Kidal avec l’installation du Gouverneur et des autorités intérimaires, deux militantes azawadiennes Aminatou Walet Bibi et Sassa Walet Bohinade la CMA ont l’ingénieuse idée de s’afficher avec ce qu’elles considèrent comme le drapeau de l’Azawad.

femme coalition cma plate forme mnla azawad drappeau

La bravade ne se déroule pas à Kidal mais plutôt à Bamako lors d’un Forum des Femmes sur la Paix. Mais Diable, comment peut-on tomber aussi bas ? A défaut de pouvoir se révolter on doit au moins garder sa capacité d’indignation.  Ces deux dames ont insulté le peuple malien et tous ceux qui se sont sacrifiés pour la défense de l’intégrité du territoire malien.

Au moment où les autorités ont renvoyé un enseignant français ayant fait allusion à Gao comme la capitale de l’azawad, ces mêmes autorités accueillent à bras ouvertes Aminatou Walet Bibi et Sassa Walet Bohina avec le drapeau de l’azawad. Le comble dans cette histoire est que la rencontre pour laquelle elle est venue s’est tenue au mémorial Modibo Kéita. Après elle a été reçu par le président de l’assemblée nationale qui est une institution avec la même abomination.

Même si l’honorable Issiaka Sidibé a fait sortir de la salle, celles qui portaient les écharpes aux couleurs de l’Azawad, elles sont restées avec leurs écharpes dans la salle d’attente jusqu’à la fin de la rencontre.  Ni Mme Traoré Oumou Touré, ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, ni Issiaka Sidibé et Mamadou Satigui Diakité respectivement Présidents de l’Assemblée Nationale et du Haut Conseil des Collectivités Territoriales n’ont pu remettre les deux dames à leur place, en leur rappelant que nous sommes au Mali.

Que le seul drapeau qui vaille est le Vert, Or, Rouge.

La rédaction